Maniema : Les forces vives accusent la SAKIMA d'avoir signé un "accord secret" d'exploitation minière avec une société Rwandaise

Photo 7SUR7.CD

Les autorités de la Société Aurifère du Kivu et du Maniema (SAKIMA SA) se seraient rendues au Rwanda pour la signature d’un protocole d’accord « secret » avec une entreprise du droit rwandais qui s'engagera dans l’exploitation minière en territoire de Pangi au Maniema.

L’information a été livrée à 7SUR7.CD le mardi 30 novembre 2021 par Justin Kyanga Asumani, président de la société civile forces vives, antenne de Pangi qui regrette que les clauses de ce protocole d’accord ne puissent profiter à la population de ce territoire.

« Lorsqu’on doit aller au Rwanda pour signer le contrat. C’est cela l’information que nous avons que les gens se sont déplacés individuellement, les responsables de la SAKIMA, peut-être accompagnés par certaines autorités de la République », a déploré Justin Kyanga dans une interview accordée à 7SUR7.CD.

Toutefois, dans un document parvenu à 7SUR7.CD, la SAKIMA reconnait avoir conclus un accord avec une société du droit rwandais dénommée DITHER LTD pour le financement et la gestion des projets miniers de la SAKIMA.

« Les parties concluent le présent protocole d’accord qui a pour objet de définir les modalités selon lesquelles les parties entrent dans une période de discussion afin de déterminer les modalités de collaboration pour le développement d’une société commune pour le financement et la gestion des projets miniers de la SAKIMA », peut-on lire dans ce document.

Par ailleurs, poursuit ce document, plusieurs délégations avaient effectué de déplacement au Rwanda mais aussi en République Démocratique du Congo.

Pour rappel, la SAKIMA est en phase de relancer ses activités d’exploitation industrielle de minerais après plusieurs années d’arrêt.
 
Morisho Tambwe, à Kindu