Butembo : Une vingtaine de personnes assimilées aux ADF échappent à une justice populaire

7SUR7.CD

Une vingtaine de passagers en provenance de Bunia (Ituri) pour Goma (Nord-Kivu) ont échappé à une justice populaire à Butembo ce lundi 06 décembre 2021. Il s'agit de 29 personnes parmi lesquelles 19 enfants assimilés, par des habitants, aux rebelles d'Allied Democratic Forces (ADF).

Le véhicule (FUSO) qui les transportait a été intercepté l'avant-midi par des habitants visiblement « hostiles » près du bureau de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) syndicat patronal de Butembo. Ce qui a occasionné le crépitement des coups de feu par les services de sécurité afin de contenir la situation. 

Le Commissaire supérieur principal, Polongoma Di-Ntonto, commandant de la Police Nationale Congolaise (PNC) de Butembo a rassuré la presse locale que la situation est déjà sous le contrôle et que ces personnes et leur véhicule ont été sauvés par les services compétents. 

« Pour le moment, ils sont bien sécurisés. S'il y a eu crépitement des balles, c'est parce qu'il y avait un attroupement très hostile qui voulait à tout prix tuer les personnes et incendier le véhicule. Ils ont seulement crepité pour disperser la foule et ils ont récupéré le véhicule. Vous devez savoir que la justice populaire est prohibée. C'est défendu dans notre code pénal. S'il y a un problème, il faut se référer aux instances habilitées », a-t-il déclaré.

Depuis l'avènement de la rébellion d'Allied Democratic Forces au Nord-Kivu et en Ituri, les cas de justice populaire sont de plus en plus récurrents dans l'Est de la République démocratique du Congo. Des habitants s'en prennent parfois aux personnes qu'ils suspectent d'être alliées à ce groupe armé. Une situation qu'a toujours condamné les services spécialisés qui rappellent que le Code pénal de la RDC n'autorise pas les civils de se rendre justice. 

Joël Kaseso, à Butembo