Sud-Kivu : plus de 200 combattants rebelles  désarmés par la MONUSCO en 2021 

7sursept

Au total, 211 combattants rebelles congolais et étrangers ont été désarmés dans la province du Sud-Kivu par la Mission de l'Orgnasation des Nations-Unies pour la Stabilisation de la République démocratique du Congo (MONUSCO) en 2021.

Les forces onusiennes ont également réussi à récupérer 60 armes fonctionnelles.

Le chef de Bureau de la MONUSCO au Sud-Kivu, Karna Soro, l'a précisé le samedi 18 décembre dernier lors d'une adresse à la presse.

Il renchérit que parmi ces rebelles désarmés, il y a plus de 40 étrangers qui ont été rapatriés dans leurs pays d'origine.

Karna Soro ajoute que ces armes collectées permettent de réduire les instruments de la violence en province. Au total, 290 armes ont été récupérées depuis 2020, déclare-t-il.

Le chef de bureau de la MONUSCO au Sud-Kivu et au Maniema souligne que les combattants désarmés sont encadrés dans un processus de formation  et de réinsertion communautaire.

Il indique que 7 centres de formation ont été créés en 2021 et déjà 150 ex-combattants viennent d'obtenir leurs brevets de fin de formation dans plusieurs domaines à Bunyakiri en territoire de Kalehe.

Il sied de rappeler qu'en 2020, 228 combattants dont 134 congolais et 94 étrangers avaient été désarmés par la MONUSCO dans la région.

Déogratias Cubaka, à Bukavu