Beni : le procès de 13 militants de la LUCHA renvoyé au 21 janvier après identification des prévenus

Photo 7SUR7.CD

Le procès de 13 militants du mouvement pro-démocratie Lutte pour le Changement (LUCHA) a débuté, vendredi, en ville de Beni (Nord-Kivu). Le premier jour a consisté à l’identification des prévenus. S’en est suivi le renvoi de l’audience publique au 21 janvier prochain suite à l’absence d’un desdits militants pour des raisons sanitaires. 

Le Tribunal militaire de garnison de Beni-Butembo siège en matière répressive au premier degré dans le dossier qui oppose cette dizaine de militants au ministère public. L’instruction du dossier a duré près d’une heure.

Maitre Elie Vaghumawa, un des avocats du collectif de la défense, a expliqué à la presse locale que le premier jour du procès, a consisté à l’identification des prévenus. Il affirme que l’audience publique a été renvoyée au 21 janvier prochain suite à l’absence d’une co-prévenue pour des raisons sanitaires. 

« Il faut dire que pour cette première journée, l’audience consistait à l’identifier les prévenus. Il s’est révélé que l’une des co-prévenus n’était pas présente à cause de son état de santé et il a été dit  et retenu en commun accord, qu’il y ait une remise en deux semaines, parce qu’il y avait le débat qui s’est levé tout autour de la question relative à son état de santé. En ce terme-là, le tribunal a estimé que qu’il faut requérir le médecin qui viendra éclairer ça », a-t-il déclaré.

Ces 13 militants de la LUCHA sont aux arrêts depuis novembre 2021. Ils sont poursuivis pour « désobéissance aux lois de la Nation ». Ces derniers ont été interpellés par les services de sécurité lors d’une marche contre l’insécurité entretenue depuis de nombreuses années par des groupes armés locaux et étrangers dont le plus agressif est la rébellion d’Allied Democratic Forces (ADF). 

Joël Kaseso

Étiquettes