Lubumbashi : L'AFBC de Néné Nkulu dans la rue le 15 janvier pour réclamer la libération de Ngoy Mulunda

Photo 7SUR7.CD

Dans une lettre d'information adressée au maire de la ville de Lubumbashi le vendredi 7 janvier 2022 et dont une copie est parvenue à 7SUR7.CD ce samedi, le parti politique l'Alliance des Forces pour le Bien-être des Congolais (AFBC) de Néné Nkulu Ilunga prévoit une marche le samedi 15 janvier prochain pour réclamer la libération du pasteur Ngoy Mulunda, ancien président de la CENI en République démocratique du Congo.

Selon Delphin Kikanka, président fédéral de l'AFBC à Lubumbashi dans le Grand-Katanga qui signe ce document, l'emprisonnement du pasteur Ngoy Mulunda "est inconstitutionnel" et exige sa libération.

"Conformément à la constitution de la République démocratique du Congo, étant dans le régime d'information et non d'autorisation, le parti politique Alliance des Forces pour le Bien-être des Congolais (AFBC) compte organiser une marche pacifique en date du samedi 15 janvier 2022 pour réclamer la libération sans condition du pasteur Ngoy Mulunda Daniel (...) L'Alliance des Forces pour le Bien-être des Congolais juge inconstitutionnelle la présence du pasteur Ngoy Mulunda Daniel en prison et exige sa libération à l'instar des autres prisonniers qui ont bénéficié de la grâce présidentielle", lit-on dans cette correspondance.

Dans la foulée, cette formation politique dont Christian Numbi est le président national, pense qu'ayant sacrifié la jeunesse pour la paix en RDC, Daniel Ngoy Mulunda "ne mérite pas ce traitement".

Pour rappel, l'ancien président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Daniel Ngoy Mulunda a été condamné pour 3 ans de prison par le tribunal de paix de Lubumbashi/Kamalondo le mardi 26 janvier 2021 à la prison de Kasapa à Lubumbashi dans le Haut-Katanga.

D'après le verdict prononcé en l'absence des avocats de la partie défenderesse, le pasteur Ngoy Mulunda est obligé de payer une amende de 500.000 francs congolais soit 250 dollars américains. Il a été reconnu coupable des propos séparatistes, sécessionnistes et tribalistes tenus à son église Nouvelle Méthodiste Unie de Lubumbashi. Un verdict rendu "nuitamment" qui a été condamné par le collectif des avocats du pasteur Ngoy Mulunda.

Patient Lukusa, à Lubumbashi