Kinshasa : La résidence de Kabund sens dessus dessous et sa garde rapprochée arrêtée après une descente musclée de la Garde Républicaine 

Photos droits tiers

Une descente musclée de la Garde Républicaine (GR) - chargée de la sécurité du président de la République, a été menée, ce mercredi 12 janvier 2021, dans la résidence du premier vice-président de l'Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund-À-Kabund, située à Kingabwa, un des quartiers de la commune de Kinshasa, en République démocratique du Congo.

D'après des sources à 7SUR7.CD, des éléments de la  GR ont débarqué dans la résidence du président a.i de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et arrêté toute sa garde. 

7SUR7.CD

Les mêmes sources expliquent cela est consécutif à un incident survenu, mardi dernier, sur l'avenue Congo-Japon (Ex-Poids Lourds), toujours à Limete, où des agents de sécurité commis à la garde de Kabund-À-Kabund ont procédé à l’arrestation, après désarmement, d’un élément de la garde république chargé de la sécurité d’un parent du chef de l’Etat. Ce dernier roulerait en sens contraire. Et aurait croisé le cortège de Kabund. S’en est suivi une altercation. 

Cet événement a été filmé et partagé largement sur les réseaux sociaux depuis hier. Dans les images, l'on peut apercevoir des éléments de la Police nationale congolaise (PNC) considérés comme la garde du numéro un du parti présidentiel, brutaliser un élément de la GR jusqu'à lui ravir son arme. Ces images ont suscité de l'indignation sur les réseaux sociaux.

Le domicile de Kabund est sens dessus dessous après la descente des Mura (GR). Mobilier cassé, vitre cassé, portes défoncées, etc. Elle ressemble à champs des ruines.

7SUR7.CD

Aucune nouvelle de Kabund. A-t-il été aussi interpellé ? Était il présent lors de cette descente de la GR ? Des questions pour l’instant sans réponses.

En RDC, la délinquance sur la voie publique exaspère l’opinion. Des officiels comme des particuliers roulent souvent à contresens, en cas de bouchon. Le président de la République avait condamné ce comportement lors d’un conseil des ministres. Il avait demandé à la police de faire cesser cet incivisme.

Kabund est accusé de se substituer à la police. Des fois, sa garde creve les pneus des véhicules sur la voie publique.
Un comportement qui s’apparent à celui d’un justicier, dénonce certaines personnes.

Prince Mayiro