Lutte contre la Covid-19 : Plus de 600.000 $ affectés à l'hôpital Mama Yemo en 2020 non retracés à ce jour (Rapport)

7SUR7

Sur les 688.336,04 USD que le gouvernement a mis à la disposition de l'Hôpital Général de Référence de Kinshasa (HGRK), ex-Mama Yemo, entre mai et novembre 2020 à titre d'appui financier pour la lutte contre la Covid-19, seuls 80.000 USD peuvent être retracés. Il n'existe pas des traces jusque-là quant à la gestion de plus de 600.000 USD.

C'est ce qu'indique un rapport que le mouvement citoyen Filimbi et l'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) ont présenté, ce jeudi 20 janvier 2022, à Kinshasa. Il s'agit du rapport d'observation et de suivi des dépenses publiques des fonds liés à la gestion de Covid-19 mis à la disposition de l'hôpital général de référence de Kinshasa par le gouvernement.

"Afin d'assurer la riposte contre la Covid-19, l'hôpital général de référence de Kinshasa, ex Mama Yemo, a reçu du gouvernement entre mai et novembre 2020, au total un appui financier de l'ordre de USD 688.336,04. Ces financements ont été opérés moyennant les virements bancaires de USD 90.288, USD 594.594,59 et USD 3.453, 40. A ce jour, sur ces 3 financements, seule une partie des USD 80.000 a pu être retracée. Ainsi, l'utilisation des 594.594,59 $ et 3.453, 40 $ n'a toujours été ni retracée, encore moins justifiée à ce jour", a déclaré Mino Bopomi Luapenanga, chef du projet.

Pour le responsable des finances de ce projet, Rachidi Malundama pape, la mauvaise gestion de ces fonds a été favorisée par le conflit qui opposait à l'époque à cet hôpital le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila au ministre de la Santé Eteni Longondo, au sujet de la nomination contradictoire de deux comités de gestion.

Il a, par ailleurs, révélé qu'au-delà de ces 600.000 USD non retracés, un montant de 9.500 USD a été retiré à la banque par un trésorier de l'hôpital nommé Kuangedina Makola Samy, dont la destination n'est pas connue à ce jour.

Le rapport fustige également le fait que les marchés ont été attribués de gré à gré, au mépris de la procédure de mise en concurrence d'au moins 3 fournisseurs. A l'en croire, les investigations menées ont révélé que les entreprises prestataires ne sont pas enregistrées dans le guichet unique de création d'entreprise et n'ont même pas d'adresses connues.

Un autre constat fait par cette étude est que le personnel de santé de cet hôpital affecté à la riposte de Covid-19 n'a pas bénéficié d'une quelconque prime de prestation, en dehors de celle de l'INRB.

Le rapport souligne aussi que le comptable de l'hôpital général de référence de Kinshasa à qui le médecin directeur avait intimé l'ordre de mettre à la disposition des enquêteurs des pièces quant à la gestion de ces fonds a catégoriquement refusé de collaborer avec eux. Ce qui, souligne-t-il, dénote la volonté manifeste de cacher une forfaiture.

Dans son intervention, le président du Conseil d'administration de l'ODEP, Florimond Muteba a affirmé que ce projet rentre dans le cadre d'une décision prise par les deux organisations de mettre en place des observatoires citoyens locaux de gouvernance participative destinés à contrôler la gestion de l'Etat à la base.

Selon le responsable du projet, Mino Bopomi, après l'hôpital général de référence de Kinshasa, les deux organisations vont enquêter sur la gestion des fonds Covid-19 attribués aux Cliniques universitaires de Kinshasa, à la Clinique Ngaliema et à d'autres établissements hospitaliers de Kinshasa.

Dans les recommandations, Filimbi et l'ODEP ont appelé l'inspection Générale des Finances ( IGF) à s'approprier le présent rapport et à approfondir l'enquête. A la justice, ces organisations demandent de se saisir du dossier afin que, si les faits sont établis, les personnes impliquées soient jugées et condamnées.

Orly-Darel Ngiambukulu