Sud-Kivu : avec l'appui du FHRDC et de l'UNICEF, l'ONG AFPDE expérimente l’approche simplifiée de la prise en charge intégrée de la malnutrition aiguë 

7SUR7

La RDC demeure confrontée à une crise humanitaire aigüe et complexe. Malgré une amélioration de la situation politico-sécuritaire dans certaines provinces du pays en 2020, les conflits persistent dans les provinces de l’Est, dans un contexte de pauvreté chronique et d’accès limité aux services sociaux de base. 

Dans la province du Sud-Kivu, le territoire de Fizi se présente comme une des zones les plus affectées par des affrontements récurrents entre différents groupes armés aux multiples physionomies. 

La zone de santé de Nundu au Sud-Kivu se présente comme l'une des zones les  plus affectées par des affrontements récurrents entre différents groupes armés. Une enquête nutritionnelle anthropométrique réalisée simultanément dans la zone de santé de Fizi et Nundu en janvier 2021 a révélé une prévalence de malnutrition aiguë globale (MAG) de 12,5% dont 3% de Malnutrition aigüe Sévère (MAS).

La politique nationale de la RDC en matière de la nutrition prône une approche de réponse à base communautaire. En cette période où la pandémie de Covid 19 touche la RDC autant que les autres pays dans le monde, maintenir les taux de couverture et la qualité des programmes de prise en charge de la malnutrition voire l’améliorer est un défi à relever dans un contexte de mesures strict de prévention et contrôle de l’infection. 

En plus de cette pandémie de Covid-19, dans certaines provinces du pays en particulier celles de l’Est, les populations connaissent des difficultés d’accès aux soins à cause l’insécurité liée aux conflits. De ce fait, le pays a opté pour la mise en œuvre des adaptations notamment celle de l’approche simplifiée de traitement de la malnutrition aigüe avec 3 adaptations.

Vu que cette approche préconise une prise en charge des cas de malnutrition par les relais communautaires et les Cellules d’animations Communautaires (CAC), il est important d’assurer une dynamique communautaire efficace qui assure l’implication et la participation communautaires, débouchant sur une responsabilisation locale pour assurer une grande couverture des bénéficiaires et garantir la gestion efficace des intrants nutritionnels de prise en charge jusqu’au dernier bénéficiaire. 

C’est la quintessence du Projet pilote de l’approche simplifiée prise en Charge Intégrée de la Malnutrition Aiguë (PCIMA) en province du Sud Kivu, territoire de Fizi dans la zone de santé de Nundu.

Le contexte de ce projet s’inscrit en premier lieu dans le cadre de la lutte contre la malnutrition dans toutes ces formes. Il a été que démontré sa particularité est qu’il sera mis en œuvre selon les directives et normes du protocole simplifié PCIMA, première expérience en RDC. 

Sa mise en œuvre est facilitée par les partenaires dont l'Association des Femmes pour la Promotion et le Développement Endogène (AFPDE), qui bénéficie de l'appui du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et du Fonds Humanitaire pour la RDC (FHRDC).

De façon spécifique, il sera question de :

- Apporter les appuis réguliers aux structures de prise en charge (Unité nutritionnelle du traitement intensive et Unité nutritionnelle du traitement ambulatoire (UNTI/UNTA) pour la mise en œuvre des activités de volet nutrition dans la zone de santé de Nundu pendant la durée de l’intervention en collaboration avec le bureau central de la zone de santé ;

- Déployer les  nutritionnistes et  mobilisateurs sociaux pour une bonne mobilisation sociale et une meilleure appropriation des activités du projet. Ces équipes nutritionnistes  réaliseront des visites de terrain pour des supervisions formatives et le suivi de la gestion des intrants nutritionnels et médicaments dans les centres de santé.