Tshopo : Un député interdit d'accéder à l'hémicycle de l'Assemblée provinciale par son président !

Droits tiers

Le député provincial Jean-Pierre Litema Yeni a été interdit d'accéder à l'hémicycle de l'Assemblée provinciale de la Tshopo par le président de cette institution, le vendredi 13 mai dernier.

En effet, cet élu de la circonscription électorale d'Opala tente en vain de reprendre son siège au sein de cet organe délibérant après la déchéance du gouvernement Walle Lufungula où il était ministre des infrastructures.

« Je suis député provincial, élu de la circonscription électorale d'Opala. J'ai commencé à siéger à l'assemblée provinciale, après quatre mois, j'étais sollicité dans le gouvernement provincial Walle 1. Après avoir travaillé dans le gouvernement Walle 1 comme ministre provincial de la fonction publique, dans la formation du gouvernement Walle 2 j'ai été retenu comme ministre des infrastructures. Il y a eu une motion de censure contre le gouvernement provincial qui a été votée à l'Assemblée provinciale. La loi est claire à ce sujet pour dire que lorsqu'il y a une motion de censure, le gouvernement est réputé démissionnaire et donc je devais regagner directement l'Assemblée provinciale conformément à la loi », fait-il remarquer. 

Le député provincial Jean-Pierre Litema renchérit que son mandat était suspensif lorsqu'il occupait des fonctions incompatibles et qu'il est en droit de reprendre son siège à l'Assemblée provinciale de la Tshopo.

« Étant donné que le gouvernement était démissionnaire, moi, respectueux des lois, j'ai démissionné pour rentrer à l'Assemblée provinciale. Même le règlement en son article 90 est clair sur ce point. Toute la procédure a été respectée. Et j'ai déposé tous les documents à tous les niveaux, le gouverneur intérimaire avait pris acte de ma démission. Curieusement, le président de l'Assemblée provinciale ne veut pas que je retourne à l'hémicycle », dénonce-t-il. 

Il en appelle donc à l'implication des autorités compétentes afin de lui permettre de rentrer dans ses droits pour reprendre son siège au sein de cette première institution provinciale de la Tshopo.

César Augustin Mokano Zawa