RDC : L'UNFPA appelle à l'intégration de la lutte contre la fistule obstétricale dans le plan stratégique de la couverture sanitaire universelle

7SUR7

La journée internationale de l'élimination de la fistule obstétricale a été célébrée, ce lundi 23 mai 2022, à l'hôpital Saint Joseph situé à Limete, une des communes de Kinshasa, en République démocratique du Congo.

À cette occasion, le Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA) a lancé un appel à en finir une fois pour toutes à ce fléau qu'il qualifie d'"attentat contre la santé et les droits humains des femmes et des filles, et ainsi répondre à l’ODD 3 (Objectif de développement durable) en 2030. Il a aussi appelé à intégrer la lutte contre la fistule obstétricale dans le plan stratégique de la couverture sanitaire universelle.

"Avec un leadership politique fort, ainsi que des investissements et des mesures prouvées fortes, nous pouvons mettre fin à ce fléau. Intégrons davantage la lutte contre les fistules obstétricales dans le plan national de développement sanitaire, le plan stratégique de la couverture sanitaire universelle, entres autres, et accordons l’attention particulière pour sa mise en œuvre effective", a exhorté Victor Rakoto, représentant pays adjoint de l'UNFA-RDC.

Tout en faisant savoir que la RDC a subventionné plus de 10.000 opérations chirurgicales de la fistule obstétricale grâce à ses partenaires notamment l'USAID (Agence américaine au développement) et la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi, mais aussi son appui, l'UNFPA a réitéré son engagement à poursuivre son appui à la campagne pour l'élimination de ce fléau.
 
"Je réitère l’engagement de l’UNFPA dans la poursuite de son appui pour améliorer la couverture sanitaire universelle en matière de la santé reproductive, maternelle, néonatale, des enfants et des  adolescente en général et en particulier dans la poursuite de la campagne de l’élimination de la fistule obstétricale. Il n’y’aura pas de développement durable tant que des milliers de femmes et filles vivent dans l’exclusion et le non-respect de la dignité humaine. C’est pourquoi l’éradication de la fistule obstétricale doit être notre priorité commune pour laquelle nous devrons rester engagés et déterminés jusqu’à l’atteinte des résultats attendus, à savoir : l’élimination de la fistule obstétricale", a soutenu l'adjoint du représentant pays de l'UNFPA.

Avant la fin de cette cérémonie qui a connu la participation notamment de la vice-ministre de la Santé publique, Véronique Kalumba, l'UNFPA a fait un don des présents aux femmes et filles internées à l'hôpital St Joseph.

Pour rappel, l'édition 2022 de la journée internationale de l'élimination de la fistule obstétricale a été célébrée sous le thème : "Éliminer la fistule dès aujourd'hui : Investir dans des soins de santé de qualité, autonomiser les communautés".

Prince Mayiro