RDC : L'assemblée générale extraordinaire du Conseil Supérieur de la Magistrature s'ouvre ce mardi à Kinshasa 

Droits tiers

Il s'ouvre ce mardi 5 juillet 2022 à Kinshasa, l'assemblée générale extraordinaire du Conseil Supérieur de la Magistrature. L'information est confirmée par le bureau du nouveau président de la Cour constitutionnelle qui est d'office président de cet organe suprême des magistrats.

A l'en croire, ces assises qui vont se déroulent durant plusieurs jours seront l'occasion de faire un état de lieux de la distribution de la justice en RDC, dans la perspective de la matérialisation de la vision du chef de l'État Félix-Antoine Tshisekedi, celle de bâtir un État de droit en RDC.

Contacté par 7SUR7.CD ce mardi, le Syndicat nationale des magistrats du Congo salue la convocation de cette assemblée après plus de 5 ans. Il dit attendre de ces assises, l'amélioration de conditions de vie et de travail des magistrats de la RDC.

Pour sa part, Me Willy Wenga dit attendre de cette assemblée générale extraordinaire, la résolution des problèmes qui minent la justice congolaise de manière générale, principalement celui de la carence des magistrats dans certains coins de la République.

"En tant qu'avocat, je pense que cette assemblée générale extraordinaire qui s'ouvre ce mardi doit avant tout revêtir un caractère sérieux. Elle tombe à point nommé, en ce qu'elle doit donner un nouvel élan au fonctionnement de notre justice. Le grand problème qui reste jusque-là sans solution est celui de la carence des magistrats. Je crois qu'on doit s'y pencher à fond. Le président de la République attend beaucoup du changement des mentalités dans le chef des magistrats. Ces assises ne doivent pas être une formalité ou une occasion de s'attendre à un engagement à tel ou tel autre poste. Nous pensons qu'avec le nouveau président de la Cour constitutionnelle et son bureau, les choses vont aller dans le sens positif", a déclaré Me Willy Wenga à 7SUR7.CD.

Soulignons  que l'assemblée générale extraordinaire du Conseil
Supérieur de la Magistrature se tient deux semaines après l'élection de Dieudonné Kamulete, en qualité de président de la Cour constitutionnelle, en remplacement de Dieudonné Kaluba évincé de cette prestigieuse juridiction par tirage au sort.

Orly-Darel Ngiambukulu