RDC - Service National : Des anciens « Kuluna » construisent des écoles et hôpitaux dans le Grand Kasaï (Général JP Kasongo)

Droits tiers

Des anciens « Kuluna » envoyés à Kaniama Kasese, dans le cadre du Service national ( SN), participent activement dans le vaste projet de construction des écoles et des hôpitaux dans le grand Kasaï.

C'est ce qu'a annoncé le numéro un du Service national, le général Jeanne Kasongo Kabwik, au cours d'une interview accordée à la presse le week-end dernier. Il s'est réjoui d'avoir rendu ces jeunes utiles à la nation congolaise.

« Des anciens Kuluna construisent actuellement des écoles et des infrastructures dans le grand Kasaï. Le premier bataillon est constitué des jeunes qui ont été acheminés à Kaniama Kasese au mois de novembre 2020. Ils ont parachèvé leur formation en février et mars 2022. Ils sont actuellement déployés dans le grand Kasaï où ils travaillent notamment comme agents du service national. Une partie est déployée dans le territoires de Kabeya Kamwanga et dans le territoire de Niabi où nous faisons des champs, construisons des écoles et des hôpitaux. Une deuxième partie est déployée au Kasaï Central où il y a une grande ferme et où nous construisons également des écoles. Une troisième partie est restée à Kaniama. Ceux qui ont excellé sont retenus comme instructeurs et encadreurs dans les ateliers de menuiserie et chantiers de construction », a-t-il Indiqué.

Parlant de la nouvelle saison de récolte au Service national (SN), le général JP Kasongo a indiqué qu'elle s'avère toute aussi impressionnante. Des milliers de tonnes de maïs ont été produits à Kaniama Kasese et au centre de Lovo, dans la province du Kongo Central.

« Nous avons lancé la récolte de maïs depuis fin mai. Jusqu'aujourd'hui, nous sommes en pleine récolte. Il y a des dizaines de milliers de tonnes de maïs qui sont à Kaniama Kasese. Il y a des milliers de tonnes qui ont été également produites au centre de Lovo au Kongo Central. C'est la production du Kongo Central qui a permis de ravitailler les cantines militaires », a-t-il affirmé.

Pour le patron du Service national, il n'y a jamais eu rupture des stocks dans les cantines militaires, comme certaines mauvaises langues l’allèguent. Il rassure que ses services travaillent pour qu'il n'y ait jamais rupture des stocks.

« Il n'y a jamais eu de rupture des stocks de maïs depuis le jour où le commandant suprême, chef de l'État avait lancé les cantines militaires. Les cantines fonctionnent normalement. Chaque mois, les familles des militaires sont ravitaillées. Il n'y aura pas de rupture », a souligné le général JP Kasongo.

S’agissant de la répartition de cette importante production de maïs, le général Kasongo Kabwik a affirmé qu'une partie sera destinée au fonctionnement des cantines militaires dans les garnisons qui sont concernées (Kinshasa et Lubumbashi) et une autre partie sera envoyée dans les provinces qui connaissent une pénurie de maïs, notamment le Kasaï Oriental, Kasaï, le Kasaï Central, Haut-Lomami, Lualaba et Haut-Katanga.

Orly-Darel Ngiambukulu