RDC : Le programme IFADEM 2022-2026, une initiative francophone de formation à distance des maîtres, lancé à Lubumbashi

Photo tiers

Le programme d'Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM) de la République démocratique du Congo pour les années 2022 - 2026 a été lancé officiellement à Lubumbashi pour le compte de 5 provinces dont le Lualaba, le Haut-Lomami, le Tanganyika, le Haut-Katanga et le Kasaï-Oriental.

Le lancement a eu lieu à Lubumbashi au cours d'un atelier organisé par l'Association pour la promotion et la formation de l'éducation à l'étranger du mercredi 9 au vendredi 10 novembre 2022, dans l'objectif d’établir un diagnostic exhaustif en termes de besoins et des opportunités afin de planifier la mise en œuvre du dispositif de formation IFADEM défini dans la Convention de partenariat signée entre le ministère de l'Enseignement primaire, secondaire et techniques (EPST) de la RDC, l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), l'Agence universitaire de la francophonie (AUF) et l’APEFE.

Dans son mot de bienvenue, Annie Kabeya, cheffe de bureau Wallonie Bruxelles International à Lubumbashi, a salué la collaboration entre les différentes institutions internationales et le gouvernement congolais pour une bonne formation des enseignants. Elle a aussi remercié le ministre de l'EPST pour les efforts du gouvernement dans le redressement de l'éducation et de la formation en RDC.

Photos 7SUR7.CD

"Je me réjouis également du partenariat entre l'Organisation internationale de la francophonie, l'Agence Universitaire de la Francophonie et l'Association pour la promotion et la Formation de l'éducation à l'étranger. Avec le financement de la coopération belge, IFADEM compte poursuivre ses actions dans les provinces de Haut-Lomami, de Haut-Katanga, de Lualaba et de Tanganyika. Wallonie Bruxelles international se tiendra toujours à vos côtes dans le cadre de la stratégie sectorielle de l'éducation et de la formation 2016-2025 avec l'attention particulière sur la qualité de l'enseignement, l'apprentissage, la professionnalisation de la fonction enseignante, l'égalité des filles et des garçons, l'éducation à l'environnement et au développement durable", a-t-elle déclaré du haut du podium.

De son côté, Youga Dieng du comité de coordination internationale a expliqué les stratégies du programme IFADEM pour cette phase qui va de 2022 à 2026. Il a précisé que depuis plusieurs années, son organisation donne la chance à chaque enfant en RDC d'aller à l'école et de bénéficier d'une éducation de qualité sans discrimination aucune.

"Depuis 2011, l'APEFE et la Wallonie Bruxelles international n'ont pas arrêté d'accompagner le ministère et aujourd'hui, d'autres partenaires belges viennent accompagner l'initiative pour l'extension à plus grande échelle. On donne à chaque enfant la chance d'aller à l'école et bénéficier une éducation de qualité sans discrimination aucune est la condition pour garantir le développement économique et social, la paix et la stabilité pour toute une nation. Ainsi, la francophonie à travers l'Organisation internationale de la francophonie et l'Agence universitaire de la francophonie continuent à ces visions de ses pays membres, à savoir : mettre en œuvre une éducation de qualité en mettant en place l'initiative IFADEM qui est une initiative francophone pour la formation à distance des maîtres qui touche aujourd'hui d'autres pays et qui est une initiative mobilisatrice avec des stratégies dans la mise en œuvre", a-t-il fait savoir.

Dans la foulée, Christine Nepa Nepa, secrétaire général ad intérim au ministère de l'EPST qui a présidé ces assises a souhaité que la production des contenus de ce programme puisse être adapté au contexte congolais et non belge.

"C'est pour cela que dans la conception des contenus comme modèle, on tient en compte que le personnel qui encadre les enseignants, qu'il puisse recevoir un accompagnement national et international vraiment sur mesure pour répondre efficacement aux besoins exprimés. Pour cet atelier, je vous demande de bien réfléchir pour ce qui sera fait pendant cette période de mise en œuvre, faire une rétrospection pour améliorer et penser sur ce qui sera fait au Kasaï-Oriental. Pour votre mémoire, le président de la république, à qui je rends un vibrant hommage, place l'éducation parmi les actions prioritaires de son quinquennat. C'est ainsi que j'exhorte tout le  monde à se mettre au travail pour qu'à l'issue de ces travaux, nous ayons des livrables qui vont nous permettre d'améliorer notre manière d'enseigner", a-t-elle souhaité.

Cet atelier de formation a eu lieu en présence de la ministre provinciale de l'éducation dans le Haut-Katanga, des experts venus de la Belgique, de Dakar au Sénégal et de la RDC. Depuis la première phase du programme IFADEM, initiative francophone pour la formation à distance des maîtres lancé en 2011, plus de 8.000 enseignants et enseignantes ont été formés dans le but d'avoir un enseignement de qualité pour le bien des enfants congolais.

Pour cette seconde phase, seuls les directeurs de l'EPST et les Inspecteurs principaux provinciaux de Lualaba, Haut-Lomami, Tanganyika, Haut-Katanga et Kasaï-Oriental étaient conviés à la formation.

Patient Lukusa, à Lubumbashi