Lutte contre le racisme : L'OMS recommande un nouveau nom pour la maladie du monkeypox

Droits tiers

À la suite d’une série de consultations avec des experts mondiaux, l'OMS commencera à utiliser un nouveau terme préférentiel « Mpox » comme synonyme de monkeypox. Les deux noms seront utilisés simultanément pendant un an pendant que « monkeypox » sera supprimé.

Lorsque l'épidémie de monkeypox s'est étendue au début de cette année, un langage raciste et stigmatisant en ligne, dans d'autres contextes et dans certaines communautés a été observé et signalé à l'OMS. Lors de plusieurs réunions, publiques et privées, un certain nombre de personnes et de pays ont fait part de leurs préoccupations et ont demandé à l'OMS de proposer une voie à suivre pour changer le nom.

L'attribution de noms à des maladies nouvelles et, très exceptionnellement, à des maladies existantes relève de la responsabilité de l'OMS dans le cadre de la Classification internationale des maladies (CIM) et de la famille OMS des classifications internationales liées à la santé par le biais d'un processus consultatif auquel participent les États membres de l'OMS.

L'OMS, conformément au processus de mise à jour de la CIM, a tenu des consultations pour recueillir les points de vue d'un éventail d'experts, ainsi que des pays et du grand public, qui ont été invités à soumettre des suggestions de nouveaux noms. Sur la base de ces consultations et de nouvelles discussions avec le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, l'OMS recommande ce qui suit :

• Adoption du nouveau synonyme mpox en anglais pour la maladie.

• Mpox deviendra un terme privilégié, remplaçant monkeypox, après une période de transition d'un an. Cela sert à atténuer les inquiétudes soulevées par les experts concernant la confusion causée par un changement de nom au milieu d'une épidémie mondiale. Cela donne également le temps de terminer le processus de mise à jour de la CIM et de mettre à jour les publications de l'OMS.

• Le synonyme mpox sera inclus dans la CIM-10 en ligne dans les prochains jours. Il fera partie de la version officielle 2023 de la CIM-11, qui est la norme mondiale actuelle pour les données de santé, la documentation clinique et l'agrégation statistique.

• Le terme « monkeypox » restera un terme consultable dans la CIM, pour correspondre aux informations historiques.

Les considérations pour les recommandations comprenaient la justification, la pertinence scientifique, l'étendue de l'utilisation actuelle, la prononciation, la facilité d'utilisation dans différentes langues, l'absence de références géographiques ou zoologiques et la facilité de récupération des informations scientifiques historiques.

Habituellement, le processus de mise à jour de la CIM peut prendre plusieurs années. Dans ce cas, le processus a été accéléré, tout en suivant les étapes standard. Divers organes consultatifs ont été entendus au cours du processus de consultation, y compris des experts des comités consultatifs médicaux et scientifiques et de classification et statistiques qui étaient constitués de représentants des autorités gouvernementales de 45 pays différents.

La question de l'utilisation du nouveau nom dans différentes langues a été longuement débattue. Le terme préféré mpox peut être utilisé dans d'autres langues. Si des problèmes de nommage supplémentaires surviennent, ceux-ci seront traités via le même mécanisme. Les traductions sont généralement discutées en collaboration formelle avec les autorités gouvernementales compétentes et les sociétés scientifiques concernées.

L'OMS adoptera le terme mpox dans ses communications et encourage les autres à suivre ces recommandations, afin de minimiser tout impact négatif continu du nom actuel et de l'adoption du nouveau nom.

Note aux éditeurs

Informations générales sur la dénomination de la maladie, le virus qui cause la maladie et les variantes ou clades du virus :

Nommer la maladie :

• Le monkeypox humain a reçu son nom en 1970 (après la découverte du virus responsable de la maladie chez des singes captifs en 1958), avant la publication des meilleures pratiques de l'OMS en matière de dénomination des maladies, publiées en 2015. Selon ces meilleures pratiques, de nouveaux noms de maladies doit être donnée dans le but de minimiser l'impact négatif inutile des noms sur le commerce, les voyages, le tourisme ou le bien-être des animaux, et d'éviter d'offenser tout groupe culturel, social, national, régional, professionnel ou ethnique.

• L'attribution de nouveaux noms à des maladies nouvelles et, très exceptionnellement, à des maladies existantes relève de la responsabilité de l'OMS dans le cadre de la Classification internationale des maladies et de la Famille OMS des classifications internationales liées à la santé (WHO-FIC) par le biais d'un processus consultatif auquel participent les États membres de l'OMS. La CIM fait partie de la famille OMS des classifications internationales liées à la santé (WHO-FIC).

Dénomination des virus :

La dénomination des virus relève de la responsabilité du Comité international sur la taxonomie des virus (ICTV). Avant l'épidémie mondiale de monkeypox de 2022, un processus était déjà en cours pour reconsidérer la dénomination de toutes les espèces d'orthopoxvirus, y compris le virus du monkeypox. Cela se poursuivra sous la direction d'ICTV.

Nommer les variants ou clades du virus monkeypox :

En août dernier, un groupe d'experts mondiaux réunis par l'OMS s'est mis d'accord sur de nouveaux noms pour les variants du virus monkeypox, dans le cadre des efforts en cours pour aligner les noms de la maladie, du virus et des variants du monkeypox - ou clades - sur les meilleures pratiques actuelles. Un consensus a été atteint pour désigner l'ancien clade du bassin du Congo (Afrique centrale) comme Clade un (I) et l'ancien clade ouest-africain comme Clade deux (II). De plus, il a été convenu que le Clade II se compose de deux sous-clades, IIa et IIb. Voir le communiqué de presse de l'OMS sur la dénomination des clades du monkeypox