Kasaï-Central : L'UDPS a introduit une requête en annulation du 1er tour de l'élection du gouverneur (Officiel)

Publié sam 13/04/2019 - 09:58
L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, "UDPS", a confirmé ce samedi 13 avril 2019, le mot d'ordre du boycott du second tour de l'élection du gouverneur donné à ses députés de la province du Kasaï-Central. "Oui, nous confirmons le mot d'ordre du boycott", a dit à 7SUR7.CD le porte-parole du parti, le député national Paul Tshilumbu. Dans la foulée, la bouche autorisée du parti cher à Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo révèle que l'UDPS a introduit une requête en annulation du premier tour de l'élection du gouverneur du Kasaï-Central. En effet, dans une correspondance datée du 11 avril dernier adressée au 1er président de la Cour d'Appel du Kasaï Central et transmise à la rédaction de 7SUR7.CD, l'UDPS signale que lors de la publication des listes provisoires de candidats sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs, le nom de Tshilumbayi Musawu Isaac a été publié comme candidat sénateur et candidat vice-gouverneur de la province du Kasaï Central. "Constatant que monsieur Tshilumbayi Musawu Isaac Jean-Claude avait postulé à deux niveaux, le directoire national de l'UDPS avait sollicité de la Cour de céans la substitution de Sieur Tshilumbayi Musawu Isaac Jean-Claude par Sieur Masansa Mankemba Bertin. Que l'arrêt en substitution fut rendu à cet effet et signifié à la CENI en date du 05 Mars 2019 par la Cour de céans et le dossier complet de Sieur Masansa Mankemba Bertin fut déposé à la même occasion à la CENI conformément à la loi électorale", a écrit Albert Charly Ilunga mandataire de l'UDPS. Le parti présidentiel affirme que la CENI n'a pas respecté la loi électorale dans la mesure où les listes définitives des candidats gouverneurs et vice-gouverneurs n'ont pas été affichées ni publiées conformément aux articles 134 et 136 de la loi électorale. "Qu'il ressort des articles 159 et 170 aux 1ers alinéas de la loi électorale que le gouverneur et vice-gouverneur sont élus sur une même liste au suffrage indirect", renchérit ladite correspondance. Dans la foulée, l'UDPS indique que lors des élections du gouverneur et vice-gouverneur de la province du Kasaï central, elle a constaté avec amertume que les articles précités (159 et 170) n'ont pas été respectés par la CENI dans la mesure où la CENI a placé la photo d'une autre personne en lieu et place de la photo de Masansa Mankemba Bertin, candidat vice-gouverneur comme décidé par l'arrêt N°RCCO89 de la Cour d'Appel du Kasaï Central, alors qu'aux termes des articles 159 et 170, le gouverneur et le vice-gouverneur sont élus sur une même liste au suffrage indirect. "Cette exclusion de la photo du candidat vice-gouverneur rend la liste incomplète et constitue dans le chef de la CENI une fraude organisée qui pèche contre la loi électorale et contre l'arrêt sus évoqué. Donc, la liste de I'UDPS/Tshisekedi n'a pas été respectée", martèle Albert Charly Ilunga. Voilà pourquoi poursuit la correspondance, I'UDPS/Tshisekedi sollicite l'annulation du 1er tour dudit scrutin pour les motifs évoques ci-haut. "Que cette décision sera précédée par la suspension du second tour prévu ce samedi et ce, à bon droit", conclut Albert Charly Ilunga mandataire de l'UDPS. Pour rappel, les députés provinciaux de l'UDPS ont été appelés à boycotter le second tour de l'élection du gouverneur de la province du Kasaï-Central prévue ce samedi entre deux candidats du Front Commun pour le Congo de Joseph Kabila. Jephté Kitsita