L’Observateur Russel Feingold : "Les EtatsUnis souhaitent un calendrier électoral global et inclusif "

Image retirée.

(Monusco Presse)L'envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs et de la République démocratique du Congo, Russel Feingold a animé hier jeudi 5 juin 2014 une conférence de presse à la résidence de l'ambassadeur des Etats-Unis à Kinshasa.

D'entrée de jeu, l'ambassadeur Russel Feingold a circonscrit le cadre de la visite des envoyés spéciaux pour la région des Grands Lacs à Kinshasa en soulignant que cette visite se fait dans le but de créer un climat de paix et de dialogue surtout au moment où la RDC entre de plein pied dans le cycle électoral.

Au cours de leur visite en RDC, les envoyés spéciaux ont rencontré le président de la République, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) , les membres du gouvernement, les parlementaires, les acteurs de la société civile et les chefs de confessions religieuses. L'envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs et de la République démocratique du Congo, Russel Feingold a indiqué qu'il était nécessaire de faire ensemble l'évaluation du processus enclenché après la signature de l'accord-cadre signé en février 2013 à Addis-Abeba et la déclaration de Nairobi après la défaite du M23.
Les envoyés spéciaux ont également échangé avec les acteurs de différentes composantes de la société congolaise du calendrier électoral présenté par la CENI. A cet effet, Russel Feingold a souligné que les élections c'est d'abord une question de souveraineté pour la RDC. Le respect du cadre constitutionnel S'exprimant sur le calendrier électoral de la Ceni, l'envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs et de la République démocratique du Congo, a affirmé que la nécessité pour la CENI de présenter un calendrier électoral clair qui va jusqu'à la fin du cycle électoral 2016 et y incluent également les élections législatives et présidentielle. "Il faut que la CENI présente un calendrier électoral global et inclusif qui inclue également les élections législatives et présidentielle. Des scrutins qui sont inscrits dans la constitution et qui sont attendus par tous les Congolais ", a déclaré l'envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs et de la République démocratique du Congo, Russel D. Feingold. Le diplomate américain a déploré le fait que le calendrier électoral présenté par la Ceni n'ait pas inclus les élections présidentielle qui pourtant sont importantes et reconnues par la constitution. " Nous croyons que faire en sorte que l'élection présidentielle soit organisée après les élections locales, provinciales n'est pas une approche crédible. Il faut que le calendrier électoral soit respecté. En outre, le calendrier global et inclusif doit déterminer les dates des élections présidentielles. L'organisation de l'élection présidentielle doit se dérouler dans le cycle électoral, c'est à-dire avant la fin de 2016. Il faut donc rester dans le cadre constitutionnel ", a souligné l'envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs et de la République démocratique du Congo. Selon M. Russel D. Feingold, il faut rester dans le cadre constitutionnel pour organiser des élections apaisées, libres, démocratique et transparentes en RDC. De même, l'envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs et de la République démocratique du Congo, Russel D. Feingold a réaffirmé sa volonté de voir la constitution être respectée par les acteurs politiques congolais. Car selon lui, toute modification de la constitution pourrait avoir des conséquences désastreuses pour le pays. L'homme d'Etat américain a tenu à expliquer que leur mission en RDC n'était pas celle de donneurs des leçons aux acteurs politiques et de la Société civile congolaise . "Je l'ai souligné tantôt, l'organisation
des élections c'est une question de souveraineté pour les congolais. Nous croyons qu'en tant que partenaires de la RDC devons prodiguer des conseils. Toutes les réunions que nous avions eues à Kinshasa n'étaient pas dans l'intention de violer la souveraineté de la RDC. Ces réunions et rencontres visent simplement à aider toutes les forces vives de la RDC à préparer un avenir radieux pour le peuple  congolais. Je crois que chacun dans sa sphère d'action a eu le mérite d'évaluer l'importance des réunions", dixit Russel D.Feingold.

Reddition des FDLR
Au cours de sa conférence de presse L'envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs et de la République démocratique du Congo, Russel D.Feingold a déclaré que lui et ses collègues envoyés spéciaux pour la région des Grands Lacs ont pris acte de la lettre datée du 18 avril 2014 et signée d'un représentant des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) dans laquelle l'auteur avait déclaré que les FDLR déposeraient les armes le 30 mai 2014, dans deux localités du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. "Cependant, a-t-il constaté, les informations indiquent qu'aucune activité n'a eu lieu dans le Sud-kivu, et qu'à ce jour, un nombre insignifiant de combattants subalternes se sont rendus dans le Nord-Kivu, " a déclaré l'envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs et de la République démocratique du Congo Le diplomate américain a tenu à rappeler que les FDLR sont un groupe armé illégitime qui fait l'objet de sanctions des Nations Unies, tenu responsable de graves violations des droits humains et du droit international humanitaire et qui ont infligé des souffrances indicibles aux populations dans l'Est de la RDC et au Rwanda. "Il est vrai que l'élimination des FDLR comme groupe armé est aussi important
que l'élimination du M23 et de l'ADF/ Nalu. Nous avons donc pris note de la reddition des FDLR et nous envisageons de voir comment faire pour leur retour au Rwanda", a-t-il martélé. Enfin l'envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs et de la République démocratique du Congo a salué la création de la Chambre mixte qui est en fait un regroupement des cours et tribunaux dirigés par des juges congolais et étrangers. " La création des chambres mixtes est important pour le suivi de la déclaration de Nairobi et la question de l'amnistie. Nous fondons beaucoup d'espoirs dans ces chambres mixtes qui vont certainement être un des piliers de la lutte contre l'impunité dans la
région ", a conclue l'envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs et de la République
démocratique du Congo, Russel D. Feingold.

{jcomments on}