Les 26 candidats gouverneurs de nouvelles provinces à créer doivent déjà déchanter

Publié jeu 11/09/2014 - 13:21
L‘argent manque pour faire vivre celles qui existent déjà Mais où vont les milliards générés chaque mois par ces contrées dont le potentiel financier dépasse de loin celui de plusieurs banques réunies?   De nombreux Congolais ont été scandalisés par la déclaration faite mardi dernier par les gouverneurs de il provinces du pays au terme de leur entretien au Palais du peuple avec le président de l’Assemblée nationale. Rendue publique par André Kimbuta Yango, gouverneur de la ville de Kinshasa et doyen de tous les gouverneurs ‘du pays, cette déclaration indique que l’argent manque cruellement pour faire vivre décemment ces entités politico-administratives et assurer leur développement présent et à venir. Epinglant le cas spécifique de la Ville de Kinshasa, André Kimbuta n’est pas allé par quatre chemins pour affirmer que la capitale n’a jamais reçu un seul dollar de 130 millions qui lui reviennent habituellement dans le cadre du budget national. Commentant par ailleurs la gravité du préjudice que ce manque à gagner budgétaire ne cesse de causer à sa juridiction, André Kimbuta a indiqué que c’est pourtant sur base de ces 130 millions de dollars que la capitale échafaude les plans de réalisation de son programme d’action prioritaire, PAP en sigle. Si telle est la situation de la ville de Kinshasa qui ne bénéfice pas d’un statut particulier en tant que capitale, qu’en est-il des provinces de l’arrière-pays dont l’accès pose énormément de problèmes de contact aux dirigeants ?   La MP pour la suppression de 26 provinces !   Très réaliste en parlant du développement de sa juridiction, le gouverneur Kimbuta s’est écrié en ces termes: “C’est bien de ma faire des boulevards mais moi je pense que mon programme de développement passe par exemple par le désenclavement de la commune de Kisenso, prioritaire pour la population ! Mais pendant que les gouverneurs de 11 provinces existant au pays se plaignent de l’inertie de leurs entités politico-administratives respectives, des milliers de Congolais se battent bec et ongles pour la mise en place effective de 26 provinces prévues par la constitution ! Jusqu’où iront-ils avec ces nouvelles provinces qui resteront comme des terrains en friches ? En attendant de trouver une réponse adéquate à cette question, on peut aborder une autre pertinente qui intéresse pas mal de Congolais : où vont les milliards générés chaque mois par ces provinces dont le potentiel financier dépasse souvent de loin celui de plusieurs banques réunies du pays? Les 26 candidats gouverneurs de nouvelles provinces à créer qui ne désarment pas seraient en préparation pour faire entendre leur voix au cours de la session parlementaire qui commence lundi 15septembre. Mais quel est le contenu de leur requête si ce qu’ils cherchent à obtenir et irréalisable du moins à la lumière de la conjoncture politique et financière du moment ? L’homme de la rue pense qu’en plus des articles intangibles de la constitution, la Majorité présidentielle se prépare aussi à faire disparaître celui ayant trait à la création de 26 provinces au profit du statu quo ! KAMBALE MUTOGHERWA