Matata Ponyo a lancé la rentrée scolaire 2014-2015 : Plus de 16.000.000 d’élèves attendus sur le chemin du retour à l’école

Publié mar 09/09/2014 - 10:31

L’année scolaire 2014- 2015 a bel et bien démarré hier lundi 8 septembre sur l’ensemble du territoire national, sauf à Boende, dans la province de l’.Equateur où, comme l’a confirmé le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Maker Mwangu Famba, elle est repoussée d’une semaine pour de raisons de santé. Le Premier ministre Augustin Matata Ponyo, en personne, a procédé au lancement de l’exercice scolaire 2014- 2015. C’était au cours d’une cérémonie organisée à cet effet dans les nouveaux bâtiments de l’école primaire (EP) 10 Ngaba, dans la commune de Lemba. A la même occasion le Premier ministre a procédé à la remise des clés des bâtiments de l’EP 10 Ngaba aux responsables de cette école. Ces bâtiments sont construits dans le cadre du Projet de réhabilitation et reconstruction des infrastructures scolaires (PRRIS).

Pas de progrès sans éducation

Pour Matata Ponyo qui se confiait à la presse à la de cette double cérémonie, il ne peut pas y avoir de progrès sans investir dans l’éducation dans toute sa structuration, à savoir l’éducation technique, professionnelle, universitaire et la recherche scientifique. A en croire le Premier ministre, la présence de différentes autorités nationales et provinciales est témoignage effectif de la mobilisation de l’ensemble du gouvernement en vue de pousser l’éducation à devenir le moteur dans la croissance et l’émergence. L’éducation, a-t-il poursuivi, ne se résume pas à la construction d’écoles. Il y a aussi des bancs de qualité que l’on met dans ces écoles, la distribution de manuels scolaires, avec l’accompagnement des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation, en l’occurrence l’UNICEF, qui était présente à la cérémonie.
L’amélioration de l’éducation se fait de manière globale, a souligné le Premier ministre, qui a mis un accent particulier sur la formation des enseignants, l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Sans oublier la didactique pour une bonne transmission des connaissances aux élèves. Quant à la reconstruction et réhabilitation des infrastructures scolaires, le Premier ministre a fait savoir que pour la première année de cette opération qui court encore, on a déjà construit plus de 500 écoles.

L’année scolaire 2014- 2015 placée sous le signe de l’amélioration de la qualité de l’enseignement
 
Pour sa part, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Maker Mwangu Famba, a fait savoir que l’année scolaire 2014-2015 qui a commencé hier lundi 8 septembre sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo, à l’exception de Boende dans la province de l’Equateur où elle est repoussée d’une semaine, est placée sous le signe de l’amélioration de la qualité. Soutenant que la présence du Premier ministre de la République à la cérémonie de lancement de l’année scolaire 2014- 2015 est un témoignage de sa détermination et de son engagement de mettre en œuvre la vision du Président de la République sur l’éducation, Maker Mwangu a indiqué que les efforts du redressement du secteur de l’éducation portent déjà des fruits. Il a, pour cela, cité entre autres “ fruits “ le budget alloué au secteur de l’éducation qui est passé à 16 % du budget national, les admissions à l’école primaire qui sont chiffrées à 133% pour l’année scolaire 2013-2014, la construction de nouvelles infrastructures scolaires à travers le pays, etc. Pour le ministre de l’EPSP, malgré ce résultat positif, bien des défis demeurent encore et doivent être relevés. Aussi a-t-il paraphrasé M. Wilson Churchill qui avait déclaré “Le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal. C’est le courage de continuer qui compte “. A ce sujet, parlant de nouvelles infrastructures scolaires, le ministre a annoncé que dans les tout prochains jours on recevra de la CARITAS 28 écoles, de World Vision 53 écoles et de l’UNICEF 21 écoles. Par ailleurs, il a demandé encore un de patience aux élèves de Boende qui devront attendre jusqu’à la semaine prochaine avant de reprendre le chemin de l’école, le temps que les enseignants de cette partie du pays apprennent quelques règles élémentaires de santé par rapport au virus d’Ebola.

Plus de 16.000.000 millions attendus dans les écoles de la RDC

Intervenant à son tour, la représentante de l’UNICEF en RDC, s’exprimant au nom des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation, s’est dit heureuse d’accompagner le Premier ministre dans le lancement de l’année scolaire 2014-2015. Elle a poursuivi en révélant que pour ‘année scolaire qui commence, plus de 16.000.000 (seize millions) d’élèves sont attendus dans les écoles de la République démocratique du Congo. En outre, la représentante de l’UNICEF a affirmé qu’elle s’associe aux instructions du ministre de l’EPSP interdisant le renvoi d’élèves pour non paiement des frais scolaires avant d’indiquer que les partenaires techniques et financiers soutiennent le gouvernement congolais dans ses efforts pour le redressement du secteur éducatif.
CIKO

Étiquettes