RDC : décès de l'opposant Chalupa, le parti évoque "l'emprisonnement" comme "cause de sa sa disparition"

Publié mar 12/03/2019 - 15:42

L’opposant congolais Pierre-Jacques Chalupa a tiré sa révérence lundi 11 mars à l’hôpital du Cinquantenaire à Kinshasa à la suite d’un cancer.

A en croire Prince Epenge président de l'Action pour la démocratie et le développement au Congo, ADD Congo, parti de Chalupa, "l'emprisonnement" de l'autorité morale de son parti à la prison de Makala "a aggravé son état de santé".

"Il a été incarcéré pendant plus de deux ans à la prison de Makala par le régime de Kabila. Selon eux, il avait usurpé la nationalité congolaise. Lors de son emprisonnement à Makala, il était tombé sérieusement malade. Depuis, il ne s’est jamais remis. A partir de la prison de Makala, on avait détecté qu’il avait un début de cancer et la situation s’est aggravée", a-t-il expliqué.

Pour rappel, l’opposant Chalupa avait été condamné en 2013 à trois ans de servitude pénale pour faux et usage de faux par la Cour Suprême de Justice. La haute cour qui rendait l’arrêt en appel réduisait d’une année la peine prononcée en première instance et avait ainsi confirmé l’acte d’accusation.

En octobre 2012, le Tribunal de paix de Kinshasa/Ngaliema avait condamné l’opposant à quatre ans d’emprisonnement pour détention d’une fausse attestation d’acquisition de la nationalité congolaise, d’une fausse carte d’électeur et d’un faux passeport congolais.

Malgré cela, Pierre-Jacques Chalupa a toujours affirmé qu’il est Congolais et n’a jamais usurpé cette nationalité.

Commerçant né dans l’Est du pays avant l’indépendance, de parents portugais et grecs, Pierre-Jacques Chalupa est mort à l'âge de 74 ans.

JKM