RDC : l’enveloppe salariale des enseignants augmentée, affirme Maker Mwangu

Publié mar 09/09/2014 - 11:01

Après deux mois de vacances, les élèves retrouvent le chemin de l‟école ce lundi 8 septembre sur toute l‟étendue de la RDC, à l‟exception du territoire de Boende, dans province de l‟Équateur, à cause de l‟épidémie à virus Ebola. Le ministre de l‟Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP), Maker Mwangu, assure que des mesures ont été prises pour favoriser une «rentrée scolaire apaisée». Au nombre de ces mesures, l‟augmentation de l‟enveloppe salariale de l‟EPSP de l‟ordre d‟environ 5 450 000 dollars américains. «Nous avons balisé la rentrée scolaire, le gouvernement a fait d‟énormes efforts. Une enveloppe supplémentaire de 5 milliards de francs congolais [environ 5 450 000 dollars américains] mensuelle a été allouée, à partir du mois d‟octobre, sur l‟enveloppe salariale de l‟EPSP», a annoncé le ministre Maker Mwangu. D‟après lui, cette augmentation est le résultat des pourparlers qui ont été menés entre les ministres de l‟EPSP, des Finances, du Budget et de la Fonction publique avec le banc syndical. Des négociations qui visaient, selon Maker Mwangu, à garantir «une rentrée scolaire apaisée » en RDC. Concernant les frais de fonctionnement, qui posent des problèmes aux écoles, le ministre Mwangu s‟est veut aussi rassurant: «Des remises de ces frais de fonctionnement pour l‟année scolaire 2014-2015 va intervenir très bientôt. Je crois d‟ici deux semaines, nous allons donner des frais de fonctionnement à toutes les écoles primaires et secondaires.» Une autre question qui prête encore à confusion est relative à la gratuité de l‟enseignement consacré aux trois premières années de l‟enseignement primaire en RDC. «Nous avons défini cette gratuité en disant que ce sont les frais scolaires que les parents paient à l‟école. Ce sont ces frais qui sont abolis. Mais il y a le problème de la santé de l‟enfant, il y a le problème des manuels scolaires par exemple, ses uniformes et autres. Ça c‟est laissé encore à charge des parents», a précisé Maker Mwangu. Pour le territoire de Boende, la rentrée est décalée d‟une semaine, a annoncé le ministre de l‟EPSP. Selon lui, cette décision a été prise par le gouvernement à titre préventif eu égard à la fièvre hémorragique à virus Ebola qui sévit à Djera.