Rencontre Tshisekedi et leaders Lamuka : les propos de Katumbi violent la convention et une telle décision appartient au présidium et non au coordonnateur (Steve Kivwata)

Publié ven 24/05/2019 - 16:38
Lamuka

Les divergences de vue observées ces derniers temps entre Martin Fayulu et Moïse Katumbi seront au coeur de la prochaine réunion des leaders de Lamuka, qui devrait avoir lieu à la fin de ce mois. 

C'est-ce qu'a fait savoir  Steve Kivwata - un des porte-parole de Lamuka-, à 7SUR7.CD ce vendredi. 

"C'est tout à fait normal que cette question soit mise sur la table parce que c'est une violation manifeste, flagrante et intentionnelle de notre convention, par les propos tenus par notre coordonnateur actuel ; Moïse Katumbi", a-t-il indiqué.

À en croire le communicateur de Lamuka, l'actuel coordonnateur de leur plateforme n'a pas la compétence de lever les options à la place du présidium.

"Vouloir prendre une direction que celle couchée dans notre convention, il faudrait nécessairement que le présidium en décide et non un coordonnateur que le texte de la convention ne lui donne comme compétence que d'exécuter les décisions du présiduim. Et non pas de lever des options à la place de ce dernier", explique Steve Kivwata.

Il est clairement, poursuit ce proche de l'ancien Premier ministre Adolphe Muzito, "défini dans la convention que nos leaders ont constaté que nous avons une grave crise politique et institutionnelle née après le chaos électoral du 30 décembre 2018. Par conséquent, toutes les institutions qui en sont sorties sont illégitimes. Et l'article 2 de notre convention nous donne entre autre comme objectif de mobiliser le peuple afin d'obtenir une alternance démocratique reflétant la vérité des urnes". 

Quant à la tenue de cette réunion de six leaders Lamuka, il précise qu'elle aura lieu à Kinshasa et d'autres leaders pourront intervenir par vidéoconférence ou par l'intermédiaire de leurs collaborateurs.

"Il devrait avoir lieu le 27 mai prochain normalement, au plus tard le 30 conformément à la convention. Si ça ne se tient pas. Ce serait encore une violation de notre convention. Comme la plupart de nos leaders sont en RDC et trois sont à Kinshasa. C'est tout à fait normal que ça se tienne à Kinshasa. Les autres pourront intervenir par vidéconférence soit par l'intermédiaire de leurs collaborateurs", a-t-il précisé. 

Lors d'une conférence de presse tenue mercredi à Lubumbashi, Moïse Katumbi a réitéré sa volonté de mener une opposition républicaine. Il a annoncé une rencontre entre les leaders de Lamuka, dont Fayulu et Bemba avec le président Félix Tshisekedi. 
Des propos que le camp de Lamuka, qui tient au combat de la ''vérité des urnes'', n'ont pas digéré.

Par conséquent, ils accusent l'actuel coordonnateur de cette plateforme de violer la convention de Lamuka.

P.M.