Sankuru : "Envol" constate que les soupçons de corruption entourent l'élection du gouverneur et appelle le peuple à soutenir sa proposition sur la révision constitutionnelle

Publié sam 20/07/2019 - 22:49
7SUR7.CD

Dans un communiqué de presse daté de ce samedi 20 juillet 2019, le secrétariat général du parti politique Envol de Delly Sesanga dit avoir suivi avec "intérêt et soulagement" le déroulement de l'élection du gouverneur du Sankuru.

Tout en prenant acte des résultats de ce scrutin, Envol réprouve les actes de violence, qui ont émaillé le processus, les tentatives et les recours aux voies de fait par certains acteurs politiques pour entraver le déroulement normal et régulier du processus électoral.

"Envol constate une fois de plus que les soupçons de corruption entourent cette élection comme la majorité des scrutins des gouverneurs qui l'ont précédé, jetant un discrédit sur les élections faites au suffrage indirect dans notre pays", lit-on dans ce communiqué.

Ce parti polituque membre de l'Ensemble pour le Changement souligne que ces élections, celles des gouverneurs et des sénateurs, avilissent chaque jour la démocratie, qui perd en qualité et se traduit par la désaffection populaire. 

Tout en indiquant qu'il est temps d'agir, Envol invite la population congolaise et toute la classe politique à soutenir les recommandations faites par son Bureau politique en date du 13 juillet 2019 portant notamment sur la réforme du mode d'élection des gouverneurs des provinces.

"Envol propose que le gouverneur soit toujours élu au suffrage indirect par l'Assemblée provinciale, mais ce choix devrait désormais se faire au sein de cette Assemblée parmi les députés provinciaux, au sein des seules listes ayant obtenu au moins 15% sièges, à défaut au sein des celles ayant obtenu 5% des sièges, et en l'absence de ces deux, l'élection est ouverte à toutes les listes présentes à l'assemblée provinciale", renchérit le communiqué.

Cependant, ce parti cher à l'élu de Luiza dans le Kasaï Central estime qu'il faut réfléchir et procéder à la révision constitutionnelle afin d'éviter de faire des grandes réformes trop tard et dans des temps suspects.

Pour rappel, malgré la majorité du Front Commun pour le Congo à l'assemblée provinciale du Sankuru, son candidat Lambert Mende a été battu ce samedi 20 juillet à l'élection du gouverneur par Stéphane Mukumadi, candidat indépendant.

Jephté Kitsita