Beni/Tenafep : "L'insécurité et le virus Ebola" à la base de la baisse des effectifs des écoliers (Inspecteur Principal Provincial)

Publié jeu 25/07/2019 - 20:14
7sur7

Les sous-divisions de l'EPSP de Beni-ville et Oicha ont connu une "réduction" des effectifs des écoliers dans tous les réseaux (officiel, conventionné et privé) suite à l'insécurité et à l'épidémie d'Ebola au cours de l'année scolaire 2018-2019.

La révélation a été faite ce jeudi 25 juillet par les autorités provinciales de l'EPSP au maire de la ville de Beni Bwanakawa Masumbuko Nyonyo lors de la cérémonie du lancement du Test National de Fin d'Étude Primaire, "Tenafep", au complexe scolaire Marie Correnson.

"Nous avons enregistré au premier trimestre de l'année environ 12 à 13.000 candidats finalistes du primaire en sous-divisions de Beni et Oicha. Mais suite à la montée de l'insécurité et de l'épidémie d'Ebola, nous avons connu une déperdition. Aujourd'hui, nous présentons environ 11.000 candidats", a dit l'Inspecteur Principal Provincial de l'EPSP Nord-Kivu 2.

En outre, il a appelé les autorités du pays à restaurer la paix dans cette zone pour mettre fin à cette situation.

"Les familles se sont déplacées avec leurs enfants, les écoles ont connu la diminution de nombre d'écoliers, que les dirigeants fassent tout pour restaurer l'autorité de l'État dans cette partie du pays pour que l'année scolaire prochaine démarre sans désagrément", a dit à 7SUR7.CD l'inspecteur Yuma Dile, chargé des statistiques et évaluations des examens en province Éducationnelle Nord-Kivu 2.

Pour rappel, 11.872 élèvent prennent part au Tenafep en sous -divisions de Beni et oicha.

Pendant deux jours, du jeudi 25 au 26 juillet, les finalistes du primaire affrontent les épreuves de la culture, du français, des mathématiques et des sciences.

Bantou kapanza son depuis Beni