RDC : L'IDGPA demande au président Tshisekedi de ne pas nommer des ministres decriés par le Peuple congolais (communiqué)

Publié mer 14/08/2019 - 22:24
7SUR7.CD

On ne peut pas demander aux constitutionnalistes une chose et son contraire à la fois: promouvoir le respect de la Constitution et des droits de l'homme d'une part et de l'autre empêcher le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba d'exercer son droit de consulter n'importe qui, n'importe où - y compris dans les fermes! - et aussi de se tromper d'époques et même de rêver. Il s'agit d'un droit naturel légitime!

L'IDGPA se réjouit que le Premier Ministre se soit inspiré bien que partiellement des critères qu'il avait proposés dans son communiqué du 9 juillet 2019 et que ces critères aient été acceptés par tous les acteurs politiques et l'ensemble de notre peuple.

Désormais, n'importe qui ne pourra plus accéder à n'importe quelles fonctions publiques dans le pays.

Des critères devront être remplis pour être nommé ou promu à des fonctions comme celles de membres des comités de gestion des entreprises publiques, des universités et instituts supérieurs, ambassadeurs, responsables des services publics, officiers supérieurs et généraux de la police et des forces armées, magistrats, parlementaires, membres des gouvernements national et provinciaux... 

Aux critères techniques de compétence  s'ajouteront celles d'intégrité ou de moralité ainsi qu'un engagement solennel de servir "Le Peuple d'Abord"!

L'IDGPA se félicite que le Premier Ministre ait  enfin compris où se trouve la signature des ordonnances présidentielles et qui la détient.

Il invite le Président Félix Tshisekedi, Chef de l'Etat, à ne pas verser dans la précipitation  et à s'accorder une courte retraite, seul devant Dieu, la Nation, l'Histoire et sa propre Conscience,  loin des tambourinaires, des thuriféraires et des politiciens du ventre de tous bords, afin d'opérer un choix judicieux des membres du gouvernement étant donné que l'ordonnance qu'il se prépare à signer et qui ne manquera pas d'avoir des conséquences sur la vie de la Nation sera incontestablement l'une de plus importantes décisions de sa présidence!

Compte tenu du clientélisme qui aurait été constaté dans le chef de principaux négociateurs du FCC et du CACH qui ne se sont pas génés de se désigner eux-mêmes ou d'inclure sur leurs listes des personnes sans  légitimite  populaire puisqu'ayant à peine récolté quelques voix lors des élections législatives, des personnes sous sanctions internationales, et celles connues pour leur manque d'intégrité, leur immoralité, leur implication dans les scandales de corruption, de détournement des deniers publics, de violation de droits de l'homme,  leur amateurisme ou leur incompétence, l'IDGPA invite le président de la République à les rejeter purement et simplement  et à aller même au-delà de ces listes pour ne nommer que des personnes qui partagent sa vision et sont en mesure de se mettre pleinement au service de notre peuple au lieu de se servir et de servir des parents biologiques et politiques selon la jurisprudence établie par le régime précédent.

L'IDGPA renouvelle son offre gratuite d'élaborer un modèle du contrat de performance que chaque membre du gouvernement devra signer avec le Premier Ministre avant leur entrée en fonction.

Enfin, comme cela a été le cas sous l'ancien régime de triste mémoire, l'IDGPA se tient à la disposition du Président de la République et du Premier Ministre pour animer un séminaire d'éthique et de renforcement de capacités à l'intention des membres du gouvernement dès son investiture par l'Assemblee nationale.

Fait à Kinshasa, le 13 aout 2019

Célestin EKOTO LOLEKE
Coordonnateur de l'IDGPA pour la RD Congo

NB : L'Institut pour la démocratie, la gouvernance, le développement et la paix en Afrique (IDGPA) est une ONG indépendante reconnue à présent en RD Congo, en Afrique du Sud et aux Etats-Unis d'Amérique.