RDC : les ministres André Lite et Billy Kambale pour  la protection des droits des prisonniers jeunes 

Publié mar 15/10/2019 - 11:26
7sur7

Le ministre des droitbs humains, André Lite Asebea, et celui de la jeunesse et nouvelle citoyenneté, Billy Kambale, souhaitent mettre en place un comité de protection des doits humains et améliorer les conditions des jeunes détenus dans les prisons congolaises. 

En effet, André Lite a accordé une audience au patron de la jeunesse lundi dernier, au cours de laquelle ils ont évoqué ces problèmes.

Au sortir de la rencontre, Billy Kambale a laissé entendre que les prisons doivent être des centres de rééducation.

"Les prisonniers ont des droits et les centres carcéraux devront garder l’image des centres de rééducation", a indiqué le ministre de la jeunesse. 

Par ailleurs, les deux membres du gouvernement se sont mis d'accord sur le fait que les prisonniers soient utilisés pour des travaux d’utilité
publique, "comme c’est le cas dans plusieurs pays", a ajouté B. Kambale.

D'où, ils ont formulé le voeu de mettre en place une "task force" dans les prochains jours, pour la 
protection des droits humains des jeunes incarcerés dans différentes prisons y 
compris la prison centrale de Kinshasa. 

En RDC, plusieurs prisons font face à de nombreuses difficultés, notamment manque de nourriture et de confort dû au surpeuplement. C'est le cas de la principale maison carcérale de Kinshasa, créée pour héberger environ 1500 personnes, mais actuellement, elle compte près de 8 mille détenus. 

Prince Mayiro