RDC : "Sans changement d'animateurs dans la magistrature, l'État de droit s'éloigne" (Claudel Lubaya)

Publié mar 15/10/2019 - 15:39
7sur7

À l'occasion de la rentrée judiciaire intervenue ce mardi 15 octobre 2019 à la Cour de Cassation, le député national Claudel Lubaya insiste sur la nécessité de changer les animateurs opérant dans la magistrature en vue de mettre la RDC sur les rails d'un État de droit. 

L'élu de Kananga dans le Kasaï-Central, rappelle que cet engagement a été pris par le chef de l'État Félix Tshisekedi lors de la présentation de son programme d'urgence de 100 jours. 

"Le chef de l'État l'avait annoncé lors de son discours de lancement du programme de 100 jours, promettant de nommer des hommes et des femmes intègres dans la magistrature. Donc, c'est un engagement présidentiel dans le cadre de 100 jours et sa mise en oeuvre va jeter les bases de l'État de droit", a-t-il dit à 7SUR7.CD. 

Le Procureur général près la Cour de Cassation a, au cours de son intervention lors de la rentrée judiciaire, confirmé l'existence de la corruption lors des élections de sénateurs et gouverneurs organisées en mars et avril derniers.

Flory Kabange Numbi a tout de même nourri de regrets que ces dénonciations n'aient pas été soumises de manière concrète entre les mains de la justice afin de les réprimer. 

Merveil Molo