RDC - Entreprises publiques, Ex CMZ : Caroline Mawandji Masala écrit à 7SUR7.CD

Publié mer 16/10/2019 - 18:48
7sur7

Via son avocat Mme Caroline Mawandji Masala a écrit à 7SUR7.CD, en réaction à un article paru une semaine plus tôt sur nos différentes plateformes numériques. L'ex Directeur général de Lignes Maritimes Congolaises SA (LMC)  s'estime toujours être le chef légitime de cette société publique.  Selon C. Mawandji,  ni l'Assemblée Générale ni le conseil d'administration ne peuvent exercer de pouvoir disciplinaire sur elle. Il n'y a que le président de la République qui l'a nommée qui peut la révoquer, et le ministre du portefeuille qui peut la suspendre. Elle a raison en partie. Sur la révocation exclusivement car celle-ci est une prérogative présidentielle. '' L'a révocation du mandataire public est décidée par le président de la République sur proposition du gouvernement délibéré en conseil des ministres'',  dispose l'article 24 du Décret n°13/055 du 13 décembre 2013 portant statut des mandataires publics dans les entreprises du portefeuille de l'Etat.

Mais sauf que son éviction de LMC est consécutive à une autre procédure : celle de la suspension. En effet, l' article 8 dispose qu'un mandataire public suspendu par le ministre du portefeuille, sans être réhabilité pendant 3 mois ; l'Assemblée générale doit être convoquée pour procéder au retrait de son mandat et pourvoir à son remplacement. Au président de la République,  la révocation,  à l'assemblée générale le retrait de mandat.

Pour rappel,  Caroline Mawandji a été suspendu pour malversation financière par l'ex ministre du portefeuille Wivine Mumba Matipa. Caroline Mawandji a toujours nié les faits lui imputés (détournements de plus de 2 millions $).
L'affaire se trouve en justice.

(Ci-dessous la lettre de Caroline Mawandji Masala) 

Objet : Droit de réponse

En reponse à votre article parut en date du 07/09/2019 concernant ma cliente, Madame Caroline MAWANDJI MASALA, Directeur Genéral de Lignes Maritimes Congolaises S.A. en sigle LMC ; celle-ci me charge de vous rapprocher en rapport avec l'objet.

Nous tenons à vous rafraichir la mémoire que Madame Caroline MAWANDI MASALA a été nommée par l'Ordonnance-Loi N° 08/004 du 12 janvier 2008 toujours en vigueur et conformément au Décret-Loi N° 013/055 du 13 décembre 2013 tel que modifié et completé par le Décret-Loi N° 014/023 du 10 septembre 2014 régissant le statut des Mandataires Publics.

A ce titre, ni le Conseil d'Administration, ni l'Assemblée Générale ne peuvent exercer le pouvoir disciplinaire.

Cette attribution relevant à la fois de l'Autorité de
nomination qui est le Chef de l'Etat pour ce qui est de la revocation, et de l'Autorité administrative qui est le Ministre du Portefeuille pour la suspension, chose qui n'a jamais ete faite. Donc à ces jours, il n'existe aucun acte réglementaire.

A son avenement à la tête de cette entreprise, elle a hérité de plusieurs situations désastreuses entre autres :

- 36 mois d'arriérés de salaire,

- Plus ou moins 380 agents ;

- Une société blacklistée dans toutes les banques de la place.

Ma cliente est reprochée de malversation financière et de pouvoir déstabiliser le Comité ELESE Jean-Marie, le DGA.

Au nom de ma cliente, nous tenons à éclairer l'opinion de la manière suivante :

Pour votre gouverne, à la suite de la transformation de la Société CMDC en LMC SA, le Comité de gestion a cessé d'exister depuis 2009. Conformément aux dispositions
des statuts harmonisés, et la gestion quotidienne de la société est confiée au Directeur Général sous le contrôle permanent du Conseil d'Administration.

Qui se cache derrière l'agitation des travailleurs? C'est le DGA et le PCA couvèrent en son temps par la Ministre du Portefeuille. Et pour quel intérêt? Tout simplement se couvrir de la gestion laxiste et la malversation financière avérées.

Ma cliente Madame Caroline MAWANDJI MASALA, Directeur Général, ne reconnait pas
toutes ces accusations faites en son endroit sans aucune preuve
« Actori incubit probatio"

Pour Mme Caroline MAWANDJI MASALA, Directeur Général
Me Jean MBAYI KABASELE