Sauts-de-mouton : De toutes les personnes entendues, seul le DG de SAFRICAS reste en détention pour raison d'enquête, le recours à la contrainte physique pas exclu (Conseil des ministres) 

Publié ven 21/02/2020 - 09:54
7SUR7.CD

Le vice-premier ministre de la Justice a donné injonction aux procureurs généraux près les Parquets de Kinshasa-Gombe et Kinshasa-Matete d’ouvrir une information judiciaire sur l’utilisation des fonds publics reçus pour les travaux de 100 jours en général, et des sauts-de-mouton en particulier.

Agissant dans le cadre de ces réquisitions, les procureurs ont entendu plusieurs personnes dont les directeurs généraux de l’OVD et l’O.R, ainsi que les responsables des entreprises chargées de l’exécution des ouvrages, parmi lesquelles CREC 7 et SAFRICAS qui ont été retenus pendant longtemps pour leur audition. 

Selon le compte rendu du conseil des ministres présidé par le chef de l'État le 20 février dernier, le patron de SAFRICAS reste détenu pour des raisons d’enquête.

Le porte-parole du gouvernement précise par ailleurs que toutes les pièces nécessaires à la manifestation de la vérité ne sont pas encore réunies.

Il est donc envisagé d’entendre les concernés sur PV, dans le strict respect des droits de la défense, et éventuellement recourir à la contrainte physique s’il y a lieu.

En outre, le vice-premier ministre de la Justice a rappelé au conseil des ministres le credo du chef de l’Etat pour un véritable Etat de droit, avec une justice qui doit aller jusqu’au bout des affaires dont elle est saisie, quels qu’en soient les auteurs. 

Il a souhaité que cette action soit le début du renouveau et de la crédibilisation de notre Justice, conclut le ministre de la Communication et des Médias, Jolino Makelele.

Pour rappel, des voix se sont levées dont celle de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, (UDPS), pour exiger que lumière soit faite sur la gestion des fonds alloués pour la construction des sauts-de-mouton dans la capitale de la République Démocratique du Congo.

Jephté Kitsita