Katumbi mobilise la population pour la marche du 13 juillet : "C'est grâce à vous qu'il n'y a pas eu de 3ème faux penalty"

Publié mer 08/07/2020 - 12:56
Photo droit tiers

À la coalition LAMUKA, l'heure est à la mobilisation pour la marche du 13 juillet 2020 contre l'entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la CENI et les propositions de loi initiées par Aubin Minaku et Garry Sakata sur la réforme de la justice.

Depuis la province du Haut-Katanga, le président du parti politique Ensemble pour la République appelle la population à se mobiliser pour la réussite de la marche projetée par LAMUKA.

Moïse Katumbi Chapwe rappelle à la population que c'est grâce à elle qu'il n'y a pas eu de 3ème faux penalty en 2018 [troisième mandat de l'ex-président Kabila ndlr] en République Démocratique du Congo.

"L'heure est grave, vous voyez ce qui est en train d'être fait au parlement. Les députés que vous avez élus ne sont pas les députés qui sont au parlement. Faisons tout pour que toutes ces histoires de fraude cessent. Jean-Pierre Bemba va marcher à Kinshasa, d'autres frères tel que Muzito vont marcher, y compris la société civile. Nous sommes ensemble, nous devons sauver le pays. Chers Kinois, chers compatriotes de l'Équateur, du Bandundu...C'est grâce à vous qu'il n'y a pas eu de 3ème faux pénalty. Nous disons non à l'histoire du président de la CENI [entérinement de Ronsard Malonda ndlr]", a déclaré Moïse Katumbi.

Par ailleurs, l'ancien gouverneur de l'ex-province province du Katanga affirme que si la République Démocratique du Congo connaît des problèmes à l'heure actuelle, c'est à cause de la tricherie.

Dans la foulée, le président du TP Mazembe appelle la population du pays en général, de Kinshasa, du grand Équateur, du Bandundu et du Bas-Congo en particulier, à rejeter les propositions de loi initiées par les députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata sur la réforme de la justice pour, dit-il, sauver le pays.

Pour rappel, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, n'a pas pris acte de la marche de LAMUKA prévue le 13 juillet prochain dans la capitale congolaise. Le premier citoyen de la ville a évoqué l'État d'urgence sanitaire décrété par le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui interdit notamment les rassemblements de plus de 20 personnes au pays.

Cependant, la plateforme dont les principaux leaders sont Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu et Adolphe Muzito, a maintenu sa marche. Selon Francis Kalombo, qui avait pris part à la séance de travail mardi avec le gouverneur Ngobila pour le compte de LAMUKA, la Constitution donne le droit à tout citoyen Congolais de manifester librement et pacifiquement.

Jephté Kitsita