Sud-Kivu : Plus de 220 civils exécutés le week-end dernier par les rebelles Ngumino et Twigwaneho à Kipupu, selon des élus provinciaux

7sur7

Les députés provinciaux du Sud-Kivu évoquent un bilan de plus de 220 personnes civiles tuées par des groupes armés Ngumino et Twigwaneho la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 juillet 2020, dans le village de Kipupu, secteur d'Itombwe en territoire de Mwenga.

Dans une déclaration rendue publique lundi 20 juillet, les 30 députés signataires condamnent ce massacre  et appellent le chef de l'État à matérialiser ses promesses de campagne  consistant à ramener la paix à l'Est de la RDC.

« Tout en réaffirmant notre engagement à défendre les intérêts du peuple qui nous a mandaté, nous recommandons à son excellence Monsieur le président de la République de matérialiser ses promesses de campagne vis-à-vis du peuple du Sud-Kivu dont celle de la protection des civils et de leurs biens, la pacification de l'Est de la RDC et l'installation du quartier général des FARDC dans l'Est de la République », peut-on lire dans cette déclaration consultée par 7SUR7.CD.

Les députés provinciaux du Sud-Kivu recommandent également au président de la République de renforcer les initiatives visant à consolider la paix dans la sous région.

Ils soulignent que les massacres perpétrés à Kipupu seraient l'œuvre des groupes armés Ngumino et Twigwaneho.

Ils appellent l'armée à redoubler d'efforts pour mettre fin à l'activisme des groupes armés au Sud-Kivu.

Il sied de rappeler que la jeudi dernier, des personnes civiles en majorité des femmes et des enfants ont été tuées à Kipupu. Des maisons ont été incendiées et des bétails emportés à en croire la société civile locale.

Déogratias Cubaka, à Bukavu