RDC-PNSR : Les agents qui exigent la démission de la directrice Lombeya sont membres d'un réseau mafieux spécialisé dans la corruption (Mise au point)

Publié mer 16/09/2020 - 13:45
7SUR7

La directrice du Programme National de la Santé de la Reproduction (PNSR) rejette en bloc les accusations portées contre elle par certains agents et cadres de ce programme du ministère de la santé.

Dans une mise au point parvenue à 7SUR7.CD ce mercredi 16 septembre 2020, sa cellule de communication affirme que sa réhabilitation et sa prise des fonctions à la tête du PNSR perturbe les agissements du réseau mafieux, entretenu par ces agents et qui a pris en otage le programme.

"Au Programme National de la Santé de la Reproduction (PNSR), la directrice, docteur Lis Lombeya, a pris le taureau par les cornes et mène un travail d’assainissement qui la conduit dans une lutte pour démanteler un réseau mafieux spécialisé dans la corruption, le détournement des appuis à la planification familiale et l’instrumentalisation des agents du PNSR", lit-on dans cette mise au point.

Et de poursuivre : "Le docteur Lis Lombeya est une femme très dynamique et pleine d’initiatives. Elle appuie grandement l’action du chef de l’Etat dans la lutte contre les antivaleurs, la corruption, et le  détournement des deniers publics. Sa réhabilitation à la tête du PNSR et sa reprise des fonctions le 1er septembre 2020, perturbe les agissements du réseau mafieux qui a pris en otage le ministère de la santé, particulièrement le PNSR. Ces derniers cherchent à empêcher la directrice de travailler et à continuer sa lutte contre les antivaleurs".

Selon la même source, ce réseau installé au sein même du ministère de la santé publique nuit gravement aux intérêts de la République.

"En effet, certains  cadres, agents et personnels du PNSR, en plus de leurs qualités d’agent de l’Etat, sont aussi des travailleurs engagés dans des organismes partenaires. Avec cette double qualité, ces cadres et agents sabotent le travail ainsi que les objectifs du Programme. À cela s’ajoutent les missions fantômes, la non-réalisation ou la sous-réalisation des activités planifiées et financées, la non-atteinte des résultats. Une mafia entretenue de longue date", ajoute-t-elle.

Pour la cellule de communication du Dr Lis Lombeya, ce réseau mafieux est l'œuvre d'un représentant des partenaires techniques et financiers qui veut diriger le PNSR.

"Cependant, usant des supercheries et d’impostures, un représentant des partenaires techniques et financiers veut se substituer aux autorités politiques nationales pour diriger soit le PNSR, soit le ministère de la Santé, promettant monts et merveilles aux agents avec des fonds des projets reçus pour le compte de la RDC. Il est parvenu depuis de longues années, avec la complicité de certains agents de l’État à installer un réseau mafieux au sein du ministère de la santé pour détourner du personnel de l’État et des fonds. Fort des ressources détournées, il manipule et instrumentalise certains agents du PNSR bénéficiaires des largesses, lesquels agents refusent l’amélioration des performances du programme et cherchent à déstabiliser la directrice par des propos diffamatoires", précise-t-elle.

À l'en croire, la "recherche de performance du PNSR, par un professionnalisme et la bonne gouvernance de la directrice, lui ont valu une suspension de ses fonctions sur fond de médisance".

Par conséquent, elle invite les instances judiciaires particulièrement le Parquet de Matete, à se saisir de ce dossier pour mettre ces agents et cadres du PNSR hors état de nuire. 

Pour rappel, certains agents et cadres du PNSR ont manifesté le 1er septembre dernier pour exiger la démission de leur directrice Lis Lombeya. Dans un mémo initié, à cet effet, ils l'accusent notamment de clientélisme, trafic d'influence, manque de considération et de respect envers le personnel, non-respect du cadre organique du PNSR, manque de collaboration franche avec les partenaires techniques et financiers, règlement des problèmes administratifs devant les Cours et Tribunaux, etc.

Alphonse Muderwa

Étiquettes