RDC : La CENCO demande au 1er ministre de s'impliquer pour la fin de la crise 

Photo droits tiers

Dans la quête de la solution à la crise qui secoue la RDC, les évêques catholiques membres de la CENCO demandent au premier ministre de s'impliquer afin de mettre à l'abri le pays des conséquences néfastes que peut engendrer ce climat de tension qui se manifeste au sein de la coalition gouvernementale. 

D'après le secrétaire général de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), le chef du gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a un rôle prépondérant à jouer pour trouver une issue heureuse à cette situation. 

"Le ciel sociopolitique est nuageux. Il y a une crise qui justifie les consultations initiées par le chef de l'État. Les évêques sont préoccupés par l'impact de cette crise sur la vie des Congolais qui ne fait que se dégrader au jour le jour. Les évêques sont en train d'apporter leur contribution aux uns et aux autres pour pouvoir sortir de cette crise. Le premier ministre est la plaque tournante de la gestion de ce pays, c'est lui le chef du gouvernement. C'est lui qui doit canaliser tous les efforts de différents ministères pour que le peuple puisse se retrouver et pour parler aussi Congolais. Les évêques ont pensé l'approcher pour écouter son analyse, lui prodiguer quelques conseils et lui demander de s'impliquer à son niveau pour arriver à un lendemain meilleur. Il a un rôle à jouer dans la mesure où il peut montrer les conséquences de ce qui se passe par rapport à la gestion du pays. Les évêques sont des hommes d'espérance", a affirmé ce jeudi 12 novembre 2020, l'abbé Donatien Nshole, à la fin de l'audience accordée à une délégation de la CENCO, conduite par son président Marcel Utembi, par le premier ministre. 

Hormis leur participation aux consultations initiées par le président de la République, dont le but est la création d'une union sacrée, les prélats catholiques menent de bons offices pour tenter de concilier les vues de différents protagonistes en vue de mettre fin à la crise politique qui sévit au pays. 

À cet effet, les évêques de la CENCO ont pris langue, mardi dernier, avec l'ex-président Joseph Kabila, autorité morale du Front Commun pour le Congo (FCC). Un jour après, ils ont échangé avec le coordonnateur de la coalition LAMUKA et ancien candidat à l'élection présidentielle de 2018, Martin Fayulu.

Merveil Molo