RDC : "Congo n'est pas à vendre" appelle le gouvernement à bloquer l'enregistrement du projet Yabiso de Gertler au guichet unique de création d'entreprise

.

La campagne "Le Congo n'est pas à vendre" a, au cours d'une conférence de presse tenue ce jeudi 22 avril 2021 à Kinshasa, révélé les résultats de l'analyse qu'elle a faite sur le projet Yabiso de l'homme d'affaires israélien Dan Gertler. 

Cette coalition des organisations œuvrant dans la lutte contre la corruption RDC a dit avoir compris que le "véritable enjeu du projet Yabiso est de légitimer et protéger des actifs miniers mal acquis par Dan Gertler durant les deux dernières décennies" au Congo-Kinshasa. Elle a affirmé également que cet opérateur économique a privatisé les royalties de l'État et de la Générale des Carrières et des Mines (GECAMINES).

"On est arrivé à trois résultats principaux. La première chose, nous avons tous compris que les royalties ont été privatisées au profit d'un seul individu, monsieur Dan Gertler. Il en a profité. Ce qui s'est passé ici, ce que monsieur Gertler a tout pris, a tout acheté. Ça, ça nous a écoeuré, même la part de l'État. Deuxième résultat, en analysant les lois de la RDC, on a compris qu'il a acheté en toute illégalité, aucune disposition n'a été respectée (...)", a laissé entendre Jean-Pierre Okenda, membre de CNPAV. 

Pour cette structure de la société civile, en plus de Metalkol, Dan Gertler perçoit les royalties de Mutanda et KCC. Ce qui lui permet, a-t-elle précisé, de gagner au moins de 200.000 dollars américains par jour. 

Selon le CNPAV, en offrant 30% d'un flux d'un seul flux de royalties (Metalkol), Dan Gertler préserve les 70% restants des royalties de Metalkol, ainsi que 100% des royalties de KCC et Mutanda. En termes numériques, a-t-il expliqué, basés sur une analyse détaillée et conservatrice des recettes futures que l'homme d'affaires israélien pourrait recevoir, "il met, à travers son projet Yabiso, en vente 7% seulement du total des royalties qu'il espère encaisser, lui permettant de maintenir les 93% restants".

"Cette offre (projet Yabiso, ndlr) n'est pas congolaise, elle n'offre rien aux congolais", a martelé J-P Okenda. 

Par conséquent, le CNPAV a appelé le gouvernement à diligenter des enquêtes sur les "circonstances suspectes" ayant occasionné la cession des royalties de la GECAMINES et de l'État aux sociétés liées à Dan Gertler. En outre, elle a invité l'exécutif national à "bloquer toute démarche tendant à légitimer les transactions de Dan Gertler, notamment l'enregistrement du projet Yabiso au guichet unique de création d'entreprise de la RDC".

"Il faut prendre des actions concrètes dans le sens d'ordonner une enquête parlementaire, ordonner une enquête judiciaire ou une enquête financière rigoureuse et indépendante de manière à ce que le peuple congolais sache si exactement le monsieur (Dan Gertler, ndlr) a acquis ces royalties dans les bonnes conditions ou pas", a soutenu J-P Okenda qui est aussi membre des Ressources Matters. 

Il sied de rappeler que Dan Gertler avait annoncé, au mois de novembre dernier, son intention de partager avec les congolais une partie des recettes minières qu'il perçoit dans le projet Metalkol, à travers le projet Yabiso. En effet, l'homme d'affaires israélien compte vendre à des citoyens congolais le droit à 30% des royalties qu'il perçoit dans Metalkol, une entreprise qui exploite le cuivre et le cobalt près de Kolwezi, dans la province du Lualaba.

Prince Mayiro