Maï-Ndombe : L'église catholique alerte sur la recrudescence des tensions tribales à Inongo, susceptibles de faire revivre les événements de 2018 à Yumbi

Photo 7SUR7.CD

L'évêque du diocèse d'Inongo Monseigneur Donatien Bafwidinsoni, alerte sur la recrudescence des tensions tribales dans le chef-lieu du Maï-Ndombe, susceptibles de faire revivre les évènements de décembre 2018 dans le territoire de Yumbi.

Ce prélat catholique l'a fait savoir dans une déclaration faite le lundi 03 mai 2021 à Inongo axée sur l'état des lieux de la province depuis le démembrement.

« Ce dernier temps, il s'observe un climat de tension et de division à tous les échelons à Inongo, alimenté par les acteurs politiques en quête de positionnement, de popularité ou en mal d'ambition démesurée qui tournent à la mégalomanie. Cette situation peut à tout moment s'exploser et devenir incontrôlable. Et pourtant, nous avons encore des souvenirs frais des tristes événements de Yumbi en décembre 2018 qui devraient nous servir de leçon », a déclaré Donatien Bafwidinsoni, évêque d'Inongo.

Et de poursuivre : « Conscient de notre rôle de pasteur, nous tirons la sonnette d'alarme en interpellant les filles et fils de Maï-Ndombe chacun à son niveau de responsabilité pour un changement profond dans la manière de gérer cette province si telle est la prétendue motivation des discours des uns et des autres. Nous exhortons la population à rester unie et vigilante pour faire face aux velléités des divisions de la province ».

Cet évêque d'Inongo invite la jeunesse à ne pas céder aux discours démagogiques et populistes.

« Formez-vous et informez-vous sur les vrais enjeux de notre province. Que les acteurs politiques, considèrent les jeunes à leur juste valeur et les aident à contribuer efficacement à la construction de la province [...] On ne peut donc pas les acheter à vil prix de menu fretin ou d'une bouteille de bière. Nous vous supplions de vous abstenir de les exciter avec des fausses promesses pour des actions destructrices et infructueuses », a-t-il renchéri.

Pour rappel, en décembre 2018, des centaines des personnes ont été tuées par balles pour les unes et décapitées ou brûlées vives pour les autres suite à un conflit intercommunautaire entre les Banunu et les Batende en territoire de Yumbi, dans la province du Maï-Ndombe.

Rolly Mukiaka, à Bandundu