État de siège : la société civile du Sud-Ubangi propose une durée d'au moins 4 mois pour mettre fin à l'insécurité

7SUR7

Dans une interview accordée à 7SUR7.CD le mercredi 09 juin 2021, le président du cadre de concertation de la société civile du Sud-Ubangi, Jules Mopila, a souhaité que l'état de siège décrété dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri par le président Félix Tshisekedi dure au moins 4 mois pour mettre fin à l'insécurité dans l'est de la République démocratique du Congo. 

« Il fallait s'attendre à cette prorogation parce qu'on ne pouvait pas résoudre la situation de l'insécurité de l'est du jour au lendemain. Donc, il faut absolument un peu de temps pour permettre aux nouvelles autorités de s'imprégner de toutes les réalités. Il y a la réalité de la situation sur le terrain ; la réalité de la connexion de la situation sur le terrain avec d'autre monde extérieur. Alors il faut réussir à déconnecter, à juguler et avoir toute la situation sous contrôle. Parce que j'en ai l'expérience quand on fait la recherche de la paix, c'est-à-dire en terme de la pacification, c'est difficile de se fixer un temps. La situation de l'est a perduré pendant des décennies et pour en finir il faut un temps relativement long, d'ici 2, 3, 4 mois ça pourra permettre aux nouvelles autorités de mettre hors d'état de nuire les garnements qui sont là toujours pour tirer des ficelles », a-t-il confié. 

Il sied de rappeler que l'état de siège décrété dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri a été prorogé de 15 jours. 

Les autorités militaires déployées dans lesdites provinces peaufinent des stratégies pour venir à bout de l'insécurité perpétrée par les groupes rebelles notamment « ADF » dans la région. L'armée a récupéré plusieurs bastions des forces négatives et neutralisé plusieurs dizaines de rebelles. Certains d'entre eux ont pu se rendre aux forces loyalistes. 

César Augustin Mokano Zawa