Ituri : La localité de Boga se vide de ses habitants suite aux attaques récurrentes des ADF

Photo : Droit tiers

Un déplacement massif des habitants de Boga et environs dans la chefferie de Bahema-Boga, en territoire d'Irumu dans la province de l'Ituri, s'observe depuis le début de la semaine en cours.

D'après des sources officielles et des forces vives de la région, la situation est consécutive aux deux dernières attaques rebelles ADF à Boga et Tchabi ayant fait plusieurs morts et de nombreux dégâts matériels.

"Aujourd'hui, c'est Boga qui est vidé de ses habitants. La présence des assaillants signalée à quelques kilomètres du centre de la localité fait peur à la population qui croit en une probable attaque les jours qui viennent. Les habitants quittent la contrée et se dirigent à Bunia et Irumu-Centre les uns, et d'autres prennent la direction de l'Ouganda voire Kainama en territoire de Beni", a indiqué Taboro Kato Kaboya 2, chef de la chefferie de Bahema-Boga dans une interview accordée à 7SUR7.CD ce jeudi 10 juin 2021.

Et d'ajouter : "Mercredi dernier, il y a eu plusieurs familles qui ont quitté l'agglomération après la découverte de 3 corps des civils tués par les assaillants dont un détraqué mental. De ces trois victimes, deux ont été brûlées dans la maison, voilà ce qui a paniqué la population de nouveau".

Cette autorité coutumière appelle au renforcement des effectifs militaires dans la région, ce qui permettra la conquête des bastions ou l'ennemi prépare des attaques contre les villages habités.

Même son de cloche pour la société civile locale.

"L'ennemi profite de l'absence des éléments des FARDC. Imaginez les quelques éléments qui sont dans le centre contrôlent l'entité, mais ils ne parviennent pas à aller en offensive car ils sont moins nombreux. Que le gouvernement deploye d'autres éléments pour que la manœuvre de l'ennemi soit anéantie", s'est alarmé Gili Gotabo son président.

Pour rappel, en l'espace de 10 jours, Boga et Tchabi ont été attaqués à deux reprises par les combattants ADF. Ces attaques ont causé la mort de plus de 70 personnes, plusieurs maisons et véhicules ont été incendiés et de nombreuses personnes emmenées en brousse par ces hors la loi.

Bantou Kapanza Son depuis Beni