RDC-Qualité des tests Covid-19 : Saisi par le Japon, le ministre de la santé diligente une enquête pour lever les équivoques

7SUR7

Le ministre de la santé publique, hygiène et prévention de la République démocratique du Congo n'a pas tardé à réagir à la saisine de son collègue du Japon quant à la qualité des tests Covid-19 réalisés au pays. 

En effet, dans une correspondance adressée au docteur Jean-Jacques Mbungani, le ministre de la santé, du travail et de la protection sociale du Japon, dit constater avec inquiétude que le taux des cas positifs des voyageurs venus de la RDC était assez élevé. À titre illustratif, il fait savoir qu'entre le 31 mai et le 06 juin dernier, sur 10 voyageurs venus de la RDC, ayant un test PCR négatif, 2 soit 20% avaient été testés positifs. 

Saisi de ce dossier, le ministre de la santé rassure quant à la qualité des tests Covid-19 réalisés au pays au niveau de l'Institut National de Recherche Biomédicale (INRB).

"Nous devons rassurer la population quant à la qualité des tests à l'INRB parce que c'est vraiment un des instituts de grand renom au niveau africain", a déclaré le Dr Mbungani dans une mise au point vidéo parvenue à la Rédaction de 7SUR7.CD.

Selon lui, ces cas détectés au Japon peuvent s'expliquer par le problème d'incubation de la maladie.

"Et nous savons réellement aussi qu'au niveau scientifique, qu'il existe des situations où la personne peut avoir été en contact avec le virus Covid-19, ne manifestant pas encore beaucoup de symptômes et que si cette personne voyage dans les heures qui suivent et arrive dans un autre pays, cette personne peut être testée positive, c'est ce qu'on appelle le problème d'incubation", a soutenu le ministre de la santé. 

Et de renchérir : "C'est pour ça que dans plusieurs pays, les tests sont faits à deux niveaux ; au jour 1 : à l'arrivée dans le pays de voyage et au jour 7 pour éviter ce qu'on appelle le gap ; la différence qu'on peut avoir entre quitter son pays en étant négatif et arriver dans le pays de destination et être testé positif".

Par ailleurs, il a annoncé qu'une enquête de l'Inspection générale de la santé a été diligentée afin qu'elle puisse s'approcher de l'INRB et lever les équivoques et les doutes afin de lui permettre de répondre à la demande du Japon, "pays ami de la RDC".

Prince Mayiro