RDC : 1 million de personnes en danger à cause d’une éventuelle explosion gazeuse sur le lac Kivu

Photo droits tiers

Lors de son intervention à la réunion du conseil des ministres présidée le vendredi 02 juillet 2021 par le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, le ministre des hydrocarbures, Didier Budimbu, a alerté sur le risque « permanent » et « imminent » d’une explosion gazeuse sur le lac Kivu qui pourrait coûter la vie à 1 million d'âmes en RDC et au Rwanda. 

À en croire le compte-rendu de cette réunion, ce danger est dû aux concentrations en gaz carbonique dans le lac qui ont évolué de 40% en 2002 à 80% en 2004, particulièrement dans le Golfe de Kabuno. 

2 solutions ont été proposées pour épargner de nombreuses vies de cette catastrophe. Il s'agit de l’exploitation des gaz et le dégazage. 

« Pour ce faire, le Gouvernement a recruté conformément à la loi deux entreprises spécialisées, l’une de droit français et l’autre de droit tunisien, pour implémenter les solutions préconisées », renseigne le compte rendu signé par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya. 

De ce point de vue, le ministre Budimbu a formulé les requêtes suivantes : 

- La mise à disposition du solde du montant de la mise en œuvre du projet auprès du Bureau Central de Coordination (BCECO), Agence financière du projet, pour l’exécution effective du projet ; 

- La mise en œuvre du mécanisme d’exonération des équipements et matériels du projet ; 

- La finalisation des travaux d’harmonisation des vues entre les services de l’État concernés dans le 
projet de l’exploitation du gaz méthane du Lac Kivu sur le bloc Goma ; 

- L’obtention de la dérogation pour les frais de régulation liés à l’enregistrement du contrat.

Le premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a pris l'engagement de suivre de près ce dossier qui rentre dans le cadre des engagements du Gouvernement à la suite de l’éruption du Nyiragongo qui s'est produite à Goma dans la province du Nord-Kivu. 

Merveil Molo