S. Mbikayi tacle les Katumbistes : "Dans un mariage sans amour, la femme infidèle se livre souvent au chantage, un mari avisé doit anticiper en la répudiant"

7SUR7

Vendredi dernier, le parti politique Ensemble pour la République de Moïse Katumbi a menacé de claquer la porte de l'Union Sacrée de la Nation du président Tshisekedi au cas où la proposition de loi de Noël Tshiani était alignée à l'assemblée nationale. 

En effet, Noël Tshiani, ancien candidat à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018, a initié une proposition de loi, endossée par le député national Nsingi Pululu, qui suggère le verrouillage de certains postes régaliens comme la fonction de président de la République. D'après cette proposition de loi, seuls les Congolais nés de père et de mère peuvent y accéder.

Une proposition qui ne passe pas dans le camp Katumbi. Les proches de l'ancien gouverneur de l'ex-province du Katanga voient à travers cette démarche, une tentative d'écarter Moïse Katumbi de la course à la présidentielle. 

En réaction, Steve Mbikayi, également membre de l’Union Sacrée de la Nation et président du Parti Travailliste (PT), estime que dans un mariage sans amour, la femme infidèle se livre toujours au chantage.

Dans la foulée, le président du Front Patriotique 2023 et ancien ministre des Actions Humanitaires et Solidarité Nationale affirme qu'une pareille femme devient un danger pour son mari, qui doit anticiper en la répudiant. 

"Menace de divorce ! Dans un mariage sans amour ni vision commune pour l’avenir, la femme infidèle se livre souvent au chantage. En menaçant de partir, ça veut dire qu’elle est déjà partie. Elle devient un danger pour le mari ! Un mari avisé doit anticiper en la répudiant. L’homme prudent…", a indiqué Steve Mbikayi dans une communication parvenue ce samedi 10 juillet 2021 à 7SUR7.CD. 

Pour rappel, l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), le parti présidentiel, est également monté au créneau pour fustiger le comportement des proches de Moïse Katumbi. 

À travers son secrétaire général Augustin Kabuya, le parti au pouvoir a invité les proches de Katumbi de ne pas diaboliser le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui, d'après ses dires, n'a rien à voir avec la proposition de loi de Noël Tshiani. 

Jephté Kitsita