Kasaï/Covid-19 : Des agents de l'ordre accusés de tracasserie dans l'application des mesures barrières à Kamonia

Photo : Droit tiers

Le député provincial Castro Ntumba Kambulu a, dans une interview accordée 7SUR7.CD le lundi 19 juillet 2019, dénoncé la tracasserie militaire dont sont victimes des habitants de la cité de Kamonia, en territoire de Tshikapa, pendant cette période de la pandémie de Covid-19.

Cet élu du territoire de Tshikapa révèle qu'à Kamonia, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) arrêtent "abusivement" les citoyens même la nuit devant leurs résidences exigeant le port des masques.

"J'ai été personnellement saisi par la population de Kamonia qui se lamente. Le chef de l'État avait pris des mesures, notamment le couvre-feu qui commence à 22 heures jusqu'à 5 heures du matin pour barrer la propagation du Covid-19. Malheureusement à Kamonia, il y a des éléments des FARDC qui arrêtent même à 20 heures. Un couple a été surpris la nuit devant sa maison en train de manger, et les militaires ont exigé à ce couple de brandir le masque, en violation même des mesures du chef de l'État. Est-ce quelqu'un peut manger avec le masque", s'interroge-t-il.

Face à cette situation, le député Castro Ntumba Kambulu affirme avoir sollicité l'implication de l'autorité provinciale pour que ces genres de pratiques ne se reproduisent plus.

Jusqu'à présent l'armée dans la région n'a pas encore réagi.

Il sied de signaler que depuis la survenue de la 3e vague de Covid-19, le port de masque est rendu obligatoire dans les milieux publics en République Démocratique du Congo.

Fabien Ngueshe, à Tshikapa