Mbuji-Mayi : L'église catholique soupçonne certains de ses fidèles et des "fétichistes" comme auteurs de la profanation des paroisses

Photo 7SUR7.CD

Le gouvernement provincial du Kasaï-Oriental a tenu une réunion spéciale du conseil de sécurité élargie au diocèse de Mbuji-Mayi ce lundi 02 août 2021. 

Cette rencontre intervient 24 heures après les différentes réactions enregistrées au sujet de la profanation d'une dizaine de paroisses catholiques, dénoncée par l'évêque du milieu.

Le porte-parole du gouvernement provincial qui a lu le compte rendu a indiqué qu'au cours de cette réunion, l'évêque du diocèse de Mbuji-Mayi a donné quelques pistes pour tenter de retrouver les objets sacrés volés, après son enquête interne.

« Aux membres du conseil de sécurité, Monseigneur l'évêque a fourni des pistes tant à l'interne qu'à l'externe de l'église pour remonter la filière du bourreau de son église. Les pistes vont des filières catholiques qui évoluent dans les prières charismatiques et les déviants qui n'ont pas respecté les lieux de prière prescrits et l'idéal de l'église en passant par des marginaux qui dans les besoins de chercher les symboles pures de l'église catholique pour leurs besoins spirituels. Il y a également ceux qui sont dans le monde fétichiste et qui pense consolider leur pseudo puissance en se dotant des choses sacrées de l'église catholique », indique le ministre provincial de l'intérieur.

Selon Lazard Tshipinda, porte-parole du gouvernement provincial, l'évêque du diocèse de Mbuji-Mayi a particulièrement regretté la tournure politique qu'a pris cette dénonciation faite en rapport avec la profanation d'une dizaine de paroisses de son ressort.

« Il est regrettable, a reconnu monseigneur l'évêque que les esprits rébarbatifs en mal de sensation politicienne tentent de faire de rapprochement entre la forfaiture dont est victime son église et ce qui se passe à Kinshasa au niveau des confessions religieuses en ce qui concerne le choix du futur président de la CENI. Le monteur de cabal, jouant au jeu prolifique des réseaux sociaux se sont même permis d'associer des vielles photos de vandalisation de l'église catholique dans certains pays d'Afrique de l'ouest avec la destruction des biens et des vols perpétrés dans certaines paroisses du diocèse de Mbuji-Mayi », a-t-il ajouté

Parmi les paroisses  victimes de ces actes de barbarie et de sabotage l'on cite notamment la cathédrale Saint Jean-Baptiste de Bonzola de Mbuji-Mayi chef-lieu du Kasaï-Oriental et plusieurs autres du doyen de l'Est basé au territoire de Ngandajika dans la province de Lomami, il s'agit de Saint Amand, Sainte Bernadette de Nkolongo. Et à cela s'ajoute Saint Vincent de Paul de Nkuadi, Christ Roi de Kansansa et autres

Kazadi Lukusa, à Mbuji-Mayi