RDC : Le BCNUDH appelle Bitakwira à retirer ses propos "incitatifs à la violence" contre les Banyamulenge

7SUR7

Le Bureau Conjoint des Nations-Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) appelle l’ancien ministre du développement rural, Justin Bitakwira à retirer ses propos "incitatifs à l’hostilité et à la haine" qu'il aurait lancés contre la communauté Banyamulenge.

En effet, le BCNUDH dit détenir un enregistrement audio attribué à Justin Bitakwira dans lequel, il a tenu des propos violents et incitant des jeunes membres de la communauté Bafuliro à l’hostilité envers les membres de la communauté Banyamulenge.

Dans cet enregistrement audio attribué à l’ancien ministre et parvenu à la rédaction de 7SUR7.CD, il rappelle notamment aux banyamulenge qu’ils doivent notamment demander pardon aux Congolais avant toute réconciliation.

« Ils (les tutsi ndlr) sont dans une position de faiblesse aujourd’hui (...) Je félicite tous ces petits qui ont semé la pagaille contre ceux qui voulaient dialoguer. Il faut les féliciter. Je ne sais pas si ce sont des garçons, des filles ou des enfants mais ils sont à féliciter... C'est le combat que nous avons aujourd’hui. Notre combat est semblable au combat des noirs sud-africains mené contre les blancs sud-africains... S’ils pensent qu’ils vont venir nous mépriser ici comme ils ont méprisé les hutus au Rwanda, nous ne sommes pas des Hutus... La condition de rester ensemble est que ces gens là doivent s’agenouiller et demander pardon pour tout ce qu’ils ont fait au Congo et qu’ils disent qu’ils vont désormais devenir des Congolais comme tout le monde et pas être des esclavagistes venus mettre de la saleté chez nous au Congo... Si vous continuez sur cette voie là, vous allez fuir les Bafuliro », peut-on entendre dans cet audio attribué à Justin Bitakwira.

Ces propos inquiètent le BCNUDH qui demande à Justin Bitakwira de les retirer, compte tenu de la position qu’il occupe au Sud-Kivu et dans les Hauts-Plateaux.

« Le BCNUDH RDC est profondément inquiet de ce message qui attise la haine et incite à des attaques contre des civils innocents. Il condamne fermement ces propos et invite son auteur à les retirer et à s’engager, à contribuer à la paix et à la réconciliation », a écrit la structure onusienne sur les réseaux sociaux.

Le BCNUDH RDC rappelle aussi que les messages de haine et incitatifs à l’hostilité constituent une infraction en droit congolais et exposent leurs auteurs à des poursuites pénales et sanctions internationales. 

Moise Dianyishayi