RDC : La CENCO et l'ECC voulaient rencontrer le chef de l'État pour lui remettre les preuves des griefs qui pèsent sur D. Kadima (Abbé Nshole)

7SUR7.CD

La Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) et l'Église du Christ au Congo (ECC) voulaient rencontrer le président de la République démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour lui remettre les preuves des griefs qui pèsent sur la candidature de Denis Kadima, à la présidence de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). 

C'est le secrétaire général de la CENCO, l'abbé Donatien Nshole qui l'a affirmé ce jeudi 7 octobre 2021 au cours d'une conférence de presse tenue conjointement avec l'ECC au Centre Interdiocésain situé dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

"Comme les choses n'évoluaient pas sur le terrain, le présidium a sollicité une audience auprès du chef de l'État conformément aux articles 68 et 69 de la Constitution du pays pour partager avec lui leurs préoccupations et lui donner la primeur de certaines preuves délicates sur les griefs qui pèsent sur le candidat qui pose problème. Malheureusement, cette audience ne lui a pas été accordée", ont déclaré ces deux confessions religieuses. 

Malgré la rencontre non obtenue avec le président Tshisekedi, ces deux confessions religieuses promettent de remettre ces preuves au président de l'Assemblée nationale Christophe Mboso une fois qu'il va les recevoir. 

Pour rappel, les 8 confessions religieuses impliquées dans la désignation du président de la CENI ne parviennent toujours pas à parler le même langage.

Pour cause, la CENCO et l'ECC continuent de récuser la candidature de Denis Kadima, soutenue par les 6 autres confessions religieuses. Pour la CENCO et l'ECC, la candidature de Denis Kadima a été accompagnée des menaces et des tentatives de corruption. 

Jephté Kitsita