RAM - Le PPRD Manara après dépôt de la motion contre Kibassa : "Le FCC est avec la population"

7SUR7

Les députés nationaux du Front Commun pour le Congo (FCC), de l'ex-président Joseph Kabila Kabange, ont déposé ce mardi 12 octobre 2021 au bureau du président de l'assemblée nationale, une motion de défiance contre le ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (PT-NTIC) Augustin Kibassa Maliba.

Cette motion, qui est une initiative du député Jean-Marie Bulambo Kilosho, concerne la taxe RAM (Registre des Appareils Mobiles) qui défraie la chronique depuis plusieurs semaines déjà en République démocratique du Congo, et même auprès des Congolais de la diaspora. 

Se confiant à la presse au nom des élus du FCC après le dépôt de la motion de défiance, Didi Manara, élu du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), a rassuré que la plateforme du sénateur à vie Joseph Kabila, est avec la population congolaise. 

Il prédit même que les députés nationaux de l’union Sacrée de la Nation tenteront de protéger le ministre des PT-NTIC, Augustin Kibassa Maliba, le jour où ce dernier viendra répondre aux préoccupations des élus du peuple, au sujet de cette taxe qu'il qualifie d'escroquerie. 

"Le FCC est avec la population et vous allez voir comment les députés de l’Union sacrée seront contre la population, c’est-à-dire ils vont sauver le ministre. Ça sera un débat très houleux demain. Nous, nous venons d’accomplir notre tâche, c’est-à-dire sauver le peuple face à cette escroquerie », a-t-il déclaré.

Toujours selon Didi Manara, cette motion de défiance a réuni 101 signatures. À l'en croire, plusieurs députés du FCC, une trentaine, qui se trouvent à l'intérieur et à l'extérieur du pays n'ont pas pu apposer leurs signatures. Il révèle même que certains élus de l'Union Sacrée étaient prêts à la signer. 

Rappelons par ailleurs que le dépot de cette motion intervient 24h après la réunion des députés nationaux de l'Union Sacrée du président Tshisekedi au Fleuve Congo Hôtel à Kinshasa. Lors de cette réunion, Jean-Marc Kabund et Christophe Mboso ont tenté, en vain, de convaincre les députés de ne plus exiger la suppression de la taxe RAM. 

Au stade actuel, les députés du FCC, qui fait partie l'opposition, et ceux de l'Union Sacrée de la Nation, qui constitue l'actuelle majorité parlementaire, semblent parler le même langage au sujet de la taxe RAM. 

Jephté Kitsita