Nord-Kivu : 286 personnes dont 6 rwandais et 9 militaires interpellées dans un bouclage à Goma

Photo 7SUR7.CD

Au total, 286 personnes parmi lesquelles 6 sujets rwandais et 9 militaires et policiers ont été interpellées dans un bouclage conjoint effectué par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et la Police Nationale Congolaise (PNC) pendant la nuit du mardi à ce mercredi 13 octobre 2021, en ville de Goma au Nord-Kivu.

Outre ces interpellations, les forces de sécurité annoncent également avoir saisi 4 armes du type AK47, 5 chargeurs garnis de munitions, des armes blanches, ainsi que des stupéfiants. L'opération a ciblé le quartier Kyeshero et est inscrite dans le cadre de l'état de siège en vigueur depuis le mois de mai.

« Nous avons eu d'abord 4 armes détenues par les policiers et militaires dont les bulletins de service ont déjà expiré il y a longtemps et nous devons chercher à savoir qui les entretiennent. Nous avons trouvé sur le lieu du bouclage un lot très important de bâches de couleur militaire dont le propriétaire a des difficultés pour nous expliquer comment il a reçu l'autorisation d'acheter du matériel militaire », a déclaré à la presse locale le général Tshinkobo Mulumba Ghislain, commandant de la 34e région militaire.

Comme à l'accoutumée, ces personnes interpellées vont être verbalisées afin d'établir la responsabilité de chacune d'entre elles, dans l'entretien de la criminalité en ville de Goma, et dans le quartier Kyeshero en particulier.

Depuis l'instauration de l'état de siège au Nord-Kivu et en Ituri, les opérations de bouclage se sont multipliées dans la ville de Goma et des centaines d'interpellations sont souvent enregistrés.

Le 30 septembre dernier, une centaine de présumés criminels ont été interpellés dans le territoire de Nyiragongo. Cela après un autre bouclage qui avait conduit à l'interpellation de 243 personnes aux quartiers Mapendo et Mikeno, en plein centre-ville.

Glody Murhabazi, à Goma