Tribune - Philippe de Moerloose : un succès congolais qui s’exporte en Europe et au-delà 

7SUR7

Philippe de Moerloose, entrepreneur belge ayant passé l’essentiel de son temps en Afrique avec comme point d’attache la RDC, fait l’objet des critiques acerbes dans la presse internationale. Des critiques que ses proches attribuent à la mauvaise foi et la jalousie 

L’homme d’affaires belge est à la tête d’un holding (SDA Holding SA) spécialisé dans la distribution des engins agricoles, miniers et de carrière, d’infrastructures et de transport.
Il est aussi propriétaire de African Equities, une société qui détient 100 % de l’Hôtel Karavia (géré par Accor), 100% de Dematco et 50% du Grand Hôtel de Kinshasa (géré par le groupe Accor).
Philippe de Moerloose détient aussi une participation minoritaire de la Grande cimenterie du Katanga SARL (GCK ) 

7sur7

Il gère aussi la marque John Deere au travers de sa filiale à l’Île Maurice.

Ses activités commerciales ont généré un chiffre d’affaires de 417 millions de dollars de 2004 à 2019 en RDC, c’est près de 25 millions $ de chiffres d’affaires sur une base annuelle 
La RDC représente 5 % du chiffre d’affaire consolidé du Groupe L’Afrique représente quant à elle 35% du chiffre;  les activités de cet homme d’affaires se réalisent dans 26 pays.

Les grandes réalisations de Philippe de Moerloose en RDC

1. Hôtel Karavia. Le rachat et la réhabilitation complète de l'hôtel Karavia à Lubumbashi qui était
dans un état de délabrement total et fermé depuis plusieurs années. Cet hôtel est aujourd'hui
reconnu pour être le seul hôtel 5 étoiles du Katanga géré par le leader mondial dans le secteur
de l'hôtellerie, le groupe ACCOR.

2. Pullman Grand Hotel. Le rachat en 2009 de 50% des parts des Grands Hotels du Congo au groupe hôtelier Intercontinental Hotel Group qui avait décidé de quitter la RDC. Lors du rachat, le bâtiment principal était fermé et la tour d'une capacité de 220 chambres était dans un état de délabrement avancé. Aujourd'hui, le bâtiment principal a été complètement
réhabilité, est géré par le groupe Accor sous l'enseigne Pullman et est sans aucun doute la référence hôtelière à Kinshasa. Le programme de réhabilitation de la tour est lancée. Elle sera inaugurée fin 2022 et accueillera 200 chambres au standard Pullman 5 étoiles.

3. La Grande Cimenterie du Katanga. Grâce à un partenariat avec le groupe cimentier chinois West China Cement, GCK a construit une usine à chaux moderne, de dernière génération, et d'une capacité annuelle de 300.000 tonnes ainsi qu'une cimenterie d'une capacité de 1.200.000 tonnes par an. Cette cimenterie est la plus grosse cimenterie au Katanga et a permis d'arrêter les importations de ciment des pays voisins. Le prix du sac de ciment a diminué de plus de 40% depuis le lancement de la cimenterie. Quant à la chaux, qui était importé par toutes les sociétés minières, cette chaux est aujourd'hui achetée localement évitant ainsi des importations en devises étrangères.

7sur7

4. Programmes volontaristes agricoles. Dans le cadre des contrats signés avec le Ministère de l'Agriculture, le Groupe de l’homme d’affaires a livré du matériel agricole et tous les services connexes ayant
permis le développement du programme volontariste agricole. Ses sociétés participent activement à la volonté du Chef de l'Etat de la RDC, à devenir une puissance agricole à l'horizon de 2033. 
Le gouvernement de la RDC a signé plusieurs contrats pour la mise en œuvre de projets agricoles volontaristes identifiant les filières agricoles à développer, les centres de production, les infrastructures nécessaires à l'acheminement de ce produit vers les centres de consommation. Des études préalables ont été conduites pour chacun des sites que le programme volontariste agricole a décidé de lancer. Un plan d'affaires précis et détaillé a été
établi par une Commission Interministérielle composée de membres des 3 Ministères
signataires des contrats, le Ministère du développement rural, des Conseillers en matière d'Agriculture de la Présidence et de la Primature. Les sites de Luiza, Nkuadi et Ruzizi sont aujourd'hui en pleine exploitation et commercialisent les cultures de maïs, riz et manioc à des prix bien inférieurs que le prix des matières premières importées. Le ministère de l'agriculture est pleinement satisfait de la collaboration avec le dournisseur d’engins dans le cadre de la
modernisation de la mécanisation agricole.

5.Dematco est une société de construction bien réputée en RDC malgré le fait que cette société est fortement critiquée par la presse belge. C'est pourtant cette même société qui a construit l'ambassade de la Belgique pour le compte du Ministère des Affaires étrangères Belge qui semble aussi  être satisfait des prestations du Consortium belge WILLEMEN et Dematco 
Outre ces réalisations, la société Dematco réalise de nombreux chantiers pour des clients œuvrant dans l'humanitaire
tels que l'UNICEF, la Croix Rouge 

Grâce à la mise en œuvre de ces différents projets dans l'hôtellerie, la cimenterie, les projets agricoles et la construction, le groupe de Philippe de Moerloose emploie aujourd'hui des milliers de congolais et offre de très nombreux emplois à des sous-traitants.
Les sociétés de Philippe de Moerloose ont toujours entretenu de très bonnes relations avec le gouvernement de la RDC. Elles n'ont jamais eu le moindre litige dans le cadre de l'exécution de ces contrats et ont toujours livré le matériel aux conditions contractuelles.

Alors, des propos tenus dans certains médias sont tout simplement insultants, non fondés et basés sur des rumeurs anonymes alors qu’il a pris la peine de répondre à plus de 355 questions en présentant tous les détails, en ce compris, les prix et tarifs des différents constructeurs qu’ils représentent 
Ces propos sont vraisemblablement tenus par le fait qu'un entrepreneur Belgo Congolais ayant grandi et débuté sa carrière en RDC a pu être sélectionné deux années consécutives dans le concours belge du manager de l'année.

Qui est Philippe de Moerloose?

Il est né à Bruxelles le 30 juin 1967, le 30 juin étant la date de l'indépendance de la RDC, juste coincidence. A l'âge de 3 ans il a déménagé avec sa famille à Lubumbashi ou il a étudié à l'école belge jusqu'à l'âge de 18 ans. En 1985, il est rentré en Belgique pour suivre ses études à l'ICHEC.
Diplômé en sciences commerciales en 1990,  il a créé directement après ses études la
Société Demimpex  sous forme de société coopérative en mars 1991 avec un capital social de 75.000 francs belges.
Il a  passé l'essentiel de son temps en Afrique durant les 30 dernières années et résidait à Kinshasa 
Nous devons être tous fiers du parcours de cet entrepreneur qui exporte ses qualités de gestion au delà de nos frontières.

CP/ James Kapeta