Hausse du prix de carburant à Kolwezi : un littre d'essence se négocie jusqu'à 2,5 $ !

Photo tiers

Le prix de carburant connaît une hausse drastique en ce début d'année 2022 à Kolwezi dans la province du Lualaba, comme c'est le cas dans plusieurs autres villes de la République démocratique du Congo. 

Un littre d'essence qui se vendait à 2.500 (1,25 USD) se négocie à 5.000 FC (2,5 USD), a constaté le reporter de  7SUR7.CD lors d'une ronde effectuée dans la région ce jeudi 20 janvier 2022. 

Selon plusieurs conducteurs d'engins roulants contactés par 7SUR7.CD, cette situation est favorisée par la fermeture de plusieurs station-services dans la région. Chose qui fait que certaines d'entre elles vendent du carburant à compte-goutte.  

« La situation est très complexe. Chacun fixe son propre prix. Les station-services ne vendent pas du carburant. C'est seulement les kadhafis qui vendent. Un littre d'essence est vendu soit à 4.000 soit à 5.000 CDF [2,5 dollars américains, ndlr]. On ne se retrouve pas dans le sens où on ne sait pas revoir le prix du transport en commun », a expliqué au micro de 7SUR7.CD l'un d'eux, Roméo Makiadi. 

Pour Christian Emil,  également chauffeur, cette hausse du prix de carburant est un véritable manque à gagner. L'État doit s'y pencher.  

« Le prix du carburant est en hausse. Il n'y a que deux stations services qui vendent sur toute la ville. Si tu veux gâcher ta journée, va dans de ces stations là. Tu vas y passer tout ton temps et au finish tu seras incapable d'atteindre le montant de versement. Du coup, on est obligé de recourir auprès de Kadhafis qui vendent aujourd'hui 1 littre à 5.000 CDF », a-t-il dit.  

Pour rappel, c'est depuis quelques jours que plusieurs station-services de la ville de Kolwezi sont fermées. Et la minorité qui fonctionne, vend du carburant à compte-goutte et à un prix inhabituel.  

Jeudi dernier, le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, et de l'Économie Nationale, Jean-Marie Kalumba, ont eu une séance de travail à Kinshasa. La pénurie ainsi que la hausse du prix du carburant à la pompe observées dans certaines provinces de la République démocratique du Congo étaient au centre des échanges entre ces deux membres du Gouvernement Sama Lukonde.

Marcelo Mfumu, à Kolwezi