RDC : Sama Lukonde a présidé une réunion sur la délocalisation du marché de Matadi-Kibala

Photo tiers

Le premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a présidé le mercredi 02 février 2022 à Kinshasa, une "importante" réunion avec les ministres impliqués dans le dossier de la délocalisation du marché Matadi-Kibala, notamment ceux de l'Aménagement territorial, de l'Urbanisme et habitat, des Affaires foncières, de la Communication et médias mais aussi les autorités administratives et policières en vue d'étudier la question et envisager des solutions durables.

Au cours de cette réunion, le ministre de l'Urbanisme et habitat, Puis Muabilu, a annoncé qu'il y avait des sites identifiés préalablement pour la délocalisation de ce lieu de négoce.

« C'est une réunion qui a été prévue depuis plusieurs jours parce que vous avez suivi, le Président de la République avait, dans sa communication au conseil des Ministres du vendredi 7 janvier, parlé de la nécessité de délocaliser le marché de Matadi-Kibala qui représente une potentielle menace pour les personnes qui y pratiquent parce que situé entre la ville province de Kinshasa et la province du Kongo central. Malheureusement, nous avons connu cet accident de ce matin, donc c'était aussi l'occasion de passer en revue le sujet dans sa globalité et voir aussi les pistes des solutions qui ont été envisagées. Le ministre de l'Urbanisme a annoncé qu’il y avait des sites identifiés préalablement pour permettre de faire la délocalisation de ce marché", a fait savoir à la presse Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement, au terme de la réunion. 

Pour le drame de Matadi-Kibala, ces membres du gouvernement sont revenus sur des détails nécessaires, notamment l'identification des victimes et l'organisation des obsèques.

« Nous avons eu aussi l’occasion de revenir sur les évènements de la journée et la nécessité, par exemple, de regarder les détails d’identification des victimes, de comment les obsèques doivent être organisés parce que le gouvernement a pris l’engagement de le faire et de voir aussi quelles sont les mesures urgentes qu’il faut envisager par rapport à la problématique globale qui se pose dans plusieurs coins de la ville de Kinshasa où vous avez des habitations qui sont aménagées sur les pieds des pilonnes de la SNEL (Société nationale d'électricité), sur des servitudes où normalement on ne  devrait pas construire », a ajouté le ministre de la Communication et médias.

Pour rappel, 26 personnes dont 24 femmes et 2 hommes sont mortes électrocutées suite au détachement d'un câble haute tension de la SNEL à Matadi-Kibala. Plusieurs autorités, entre autres, le président de la République, Félix Tshisekedi, ont fait le déplacement du lieu du drame pour s'imprégner de la situation. Il a ainsi instruit les autorités compétentes pour qu'elles apportent de l'assistance nécessaire aux victimes.

Prince Mayiro