Ituri : La société civile exige le remplacement du gouverneur militaire dans 10 jours

Photo tiers

La société civile de la province de l'Ituri exige le remplacement du gouverneur militaire, le Lieutenant général Johnny N’kashama, dans un délai de 10 jours à dater du mardi 15 février 2022.

Dans sa déclaration, la société civile de l'Ituri souligne la persistance de la « situation catastrophique » dans cette partie du pays, en dépit de l'instauration de l'état de siège.

« À cause de l'insécurité, les massacres sont vécus par-ci par-là dans la province notamment : à Djugu, Irumu, Mambasa. Les pillages, les vols dans des agglomérations, incendies des maisons. Toutes ces violences se commettent [sous l'œil impuissant, ndlr] des autorités de l'état de siège. Étant donné que 10 mois après [l'instauration, ndlr] de l'état de siège, la situation sécuritaire ne s'est pas améliorée, la population de l'Ituri demande au chef de l'État Congolais, Félix Tshisekedi, de remplacer endéans 10 jours le gouverneur militaire de l'Ituri car n'ayant pas arrêté les crimes et violations massives des droits de l'homme sous l'état de siège ; de nommer ensuite un nouveau gouverneur militaire avec de nouvelles stratégies afin de mettre fin aux violences sur toute l'étendue de la province », lit-on dans le mémorandum signé par Dieudonné Lossa, cadre de ladite structure citoyenne.

En outre, la société civile appelle aussi au remplacement des commandants militaires de Djugu et Masumbuko.

« Nous exigeons le remplacement des commandants militaires de Djugu et Masumbuko où des crimes ont été commis », ajoute-t-elle.

Cette déclaration intervient au lendemain de l'arrivée à Bunia, de nouvelles troupes des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) venues en renfort à leurs compagnons d'armes se trouvant sur les différentes lignes de front en cette période de l'état de siège dans l'Est de la République démocratique du Congo.

Bantou Kapanza Son