RDC : Le gouvernement suivra les impacts possibles de la crise Ukrainienne sur l'économie du pays

7SUR7

La situation internationale, caractérisée par la crise Ukrainienne a été passée par le Comité de conjoncture économique qui s'est réuni, ce mercredi 02 mars 2022, à la Primature à Kinshasa, autour du premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde. 

Se confiant à la presse au terme des échanges, le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, a fait savoir que le CCE a noté que les opérations militaires en Ukraine ont eu un impact sur les marchés internationaux, notamment par rapport aux prix des produits énergétiques dont le pétrole.

« Le contexte, sur le plan international, est marqué par les efforts de reprise post-Covid. Mais ces efforts ont été perturbés par l'émergence des opérations militaires en Ukraine déclenchées depuis le 21 février. Lesquelles opérations ont eu également un impact sur les marchés internationaux, notamment les cours des produits énergétiques, dont le pétrole, les cours de certains métaux précieux, et sur les marchés financiers dont les principales places boursières ont clôturé en négatif à la fin du mois de février », a-t-il rapporté.

D'après lui, au niveau national, la situation est, par contre, sous contrôle malgré l'impact négatif de la hausse des produits énergétiques. À cet, a-t-il indiqué, le gouvernement va mettre en place un monitoring pour le suivi de tous les impacts possibles de la crise Ukrainienne sur l'économie du pays.

"Sur le plan national, la situation macro-économique demeure stable aussi bien sur le marché des biens et services que sur le marché monétaire. Cependant, le CCE a noté que l'impact de la hausse des prix des produits énergétiques était de nature à avoir des conséquences difficiles pour l'économie congolaise qui importe l'intégralité de son pétrole", a martelé le ministre des Finances.

Et d'ajouter : "On a parlé des mesures à prendre dans l'urgence pour contrôler l'impact de cette hausse. On a cependant également noté que concernant les matières premières, les autres produits miniers, le Congo pourrait bénéficier d'une bonne tenue des cours y compris dans le contexte actuel de crise en Ukraine. Nous allons mettre en place un monitoring pour le suivi de tous les impacts possibles de cette crise en Ukraine sur l'économie congolaise afin d'apporter de bonnes réponses".

Il faut noter que plusieurs rencontres diplomatiques qui ont eu lieu au pays, notamment la visite du président Turc Recep Tayyip Erdogan, et la décision du Conseil des ministres de supprimer les prélèvements du Registre des appareils mobiles (RAM), ont également été passées au peigne fin durant cette réunion du CCE.

Prince Mayiro